Le championnat de Régionale 1 de football doit reprendre aujourd’hui. Si les amateurs du ballon rond et la Ligue réunionnaise de Football sont impatients de voir les joueurs rechausser les crampons, le SDEFA retourne sur les terrains à contrecœur.

L’équipe de Sainte-Marie a hâte de renouer avec la victoire

Ce ne sera pas l’allégresse au stade Nelson Mandela de Sainte-Marie cet après-midi. Si l’équipe locale piaffe d’impatience de prendre sa revanche sur la Saint-Pierroise qui a raflé titres et reconnaissance nationale la saison dernière, ses adversaires du jour n’auront pas les mêmes fourmis dans les jambes. Le SDEFA, Saint-Denis École Foot Association, était contre cette reprise du championnat.

“Le SDEFA, club amateur de 411 licenciés composés que de bénévoles, n’ayant aucune dette et ayant payé à la LRF les 7190€ de frais d’engagement et licences pour l’année 2020 se voit “ÊTRE MIS EN DEMEURE”  par sa Ligue amateur de reprendre le championnat ce week-end  au risque de se voir infliger une sanction jusqu’à la fermeture du club” annonce dans un communiqué Gérard Grondin, le président-entraîneur du club.

“Le SDEFA, a défendu l’idée d’un report de ce championnat de quelques semaines, principalement pour la protection de la santé de nos jeunes joueurs et mieux les préparer physiquement et mentalement à une reprise sereine” poursuit le communiqué. Finalement contraint de reprendre le chemin des terrains, “le SDEFA n’a hélas pas d’autres alternatives que de se plier à ce schéma pour éviter la fermeture de notre club, et condamner nos jeunes pratiquants passionnés par le football”.

C’est pour ne pas pénaliser les plus jeunes que le club dionysien va rentrer sur le terrain cet après-midi. Le SDEFA conclut son communiqué en rappelant qu’il est un “acteur du football réunionnais reconnu en activité constante depuis 25 ans maintenant, qui milite pour un football valorisant les jeunes, les filles selon notre devise : Accueillir-Former-Valoriser”

Photo Pierre MARCHAL

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentSaint-Pierre aux deux visages
Article suivantUne Première ratée pour la Jeanne
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici