Les Championnats de la Réunion de lutte se sont déroulés ce week-end à Saint-Joseph, fief de la lutte à la Réunion. Les meilleurs lutteurs réunionnais se sont affrontés toute la journée afin de se qualifier pour les championnats de France.

Ce dimanche 2 février 2020 a eu lieu les championnats de La Réunion de lutte féminine et lutte libre pour les catégories U15 à séniors. C’est le gymnase Achille Grondin de Saint-Joseph qui a été le théâtre de cette compétition et a réuni les meilleurs lutteurs locaux. Plus de 70 concurrents se sont affrontés en espérant décrocher leurs qualifications pour les championnats de France.

Le titre de champion étant un des critères de sélection. Dans l’ordre, les championnats de France séniors auront lieu du 29 février et le 1er mars à Chalons-sur-Saônes, les championnats de France jeunes de lutte libre (U15/U17/U20) auront lieu les 20 et 21 mars 2020 à Ceyrat et les championnats de France jeunes féminin (U15/U17/U20) auront lieu à La Réunion (St-Joseph) les 16 et 17 avril 2020.

Les sélectionnés pour les championnats de France de lutte libre et séniors seront connus une fois que l’ ETR (Equipe Technique Régional) aura pris sa décision dans les jours qui viennent.

Les clubs de l’Etang-Salé (DOC) et Saint-Joseph (LCSJ) décrochent chacun 7 titres de champions chez les garçons.

Chez les filles on retrouve les mêmes clubs cette fois 8 titres pour Saint-Joseph (LCSJ) et 6 pour l’Etang-Salé (DOC).

À noter que cette matinée était consacrée à la 5ème journée jeune et a réuni plus d’une quarantaine de de petits de U7 à U13. Une belle manière de découvrir la compétition et parfois de créer des vocations.

Photos : DR/facebook

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentFoison de médailles pour le dojo de Moufia
Article suivantDimitri Payet met un coup de pression à l’OM
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici