La journée de lundi aura été fructueuse pour les judokas réunionnais qui totalisent six médailles : 2 en or et autant en argent et en bronze. Que nous réserve la seconde journée jeudi ?

C’est dans une ambiance survoltée toute acquise aux couleurs mauriciennes, que la première journée de compétition de judo a débuté au gymnase de Côte d’Or. Le public mauricien, venu en nombre soutenir ses athlètes n’a pas déstabilisé des Réunionnais très inspirés. En sept finales les Réunionnais s’adjugent 6 médailles.

Naomi Raharison dans la catégorie des -57kg n’a pas tremblé face à la Mauricienne Sarah Sylva, médaille d’or en 2011 et d’argent en 2015. Partie favorite, soutenue par une tribune toute acquise à sa cause et fort bruyante, la Mauricienne s’inclinera finalement malgré une lutte acharnée. Dotée d’un mental à toute épreuve, Naomi Raharison a réalisé un véritable exploit. Natacha Bénard, la coach réunionnaise ne cachait pas sa joie à la fin du combat.

La deuxième médaille dorée revient à Théo Pitaval dans la catégorie des -73kg qui a fait parler son expérience face à son adversaire du jour, le Mauricien Danielito Rosidor-Perrine. Deux combattants de haut niveau, qui offrirent de beaux échanges. Le Réunionnais, fort de son vécu lors des deux précédentes éditions des Jeux des Iles aux Seychelles et à la Réunion, l’emportera sous les holas de ses supporters dans les tribunes.

Quentin Belaya dans la catégorie des -66kg ne résistera pas face au Malgache Nazir Bin Abdou et devra se contenter de l’argent en finale. Pauline Pausé (-48kg) s’inclinera elle aussi en finale face à la Mauricienne Priscilla Morand qui ne lui a laissé aucune chance.
Rudy Pinchard (-66kg) et Sylvie Clapier (-52kg) repartent quant à eux avec du bronze autour du cou.

Une belle moisson pour la Réunion en attendant la suite jeudi.

Texte Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentBoxe | Pasquin passe, place aux demies
Article suivantCarré d’as et six de der
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici