« La passion comme moteur »

A 68 ans, Yves Morel fait partie du paysage médiatique sportif réunionnais. Après avoir sévit à l’ORTF puis RFO pour ses premières piges de journaliste, ce boulimique de l’information a fait de sa passion une  manière de vivre. Rencontre avec le monsieur sport de Télé Kréol. Sans langue de bois.

Après une carrière bien remplie au sein de la BFC, Yves Morel crée sa société « M Finances » en 1998, comme courtier et exerce ses talents de négociateur dans l’immobilier. Sportif dès sa prime jeunesse, Yves a usé les terrains de handball au sein de la JSB et ses crampons en tant que footballeur à la Patriote et aux Léopards, club qu’il a particulièrement affectionné.

Mais il est un club qui remporte  plus encore son amour du ballon rond, c’est celui de Reims pour lequel il voue une véritable obsession. « C’est mon club de cœur, je lui consacre toute ma passion, j’en suis fan définitivement. Ils ont été deux fois en finale de coupe d’Europe en 1958 et 1960, ils avaient la manière, le talent et un jeu d’exception. Bien plus qu’aujourd’hui. Après 33 années d’errances ET de relégation en D2 ils viennent de remonter en D1, ce qui va me permettre de leur consacrer encore plus de temps » avoue non sans malice Yves.

Levé tous les jours à 3h30 du matin

L’aventure télévisuelle débute en 1975 avec Jean Moysan à l’ORTF où « tous les week-ends j’arpentais les stades pour couvrir les rencontres en foot, mais aussi les autres sports ». Une collaboration avec RFO sur de nombreuses années en tant que pigiste permettra à l’homme de terrain de se familiariser avec toutes les disciplines.

Admiratif du journaliste Didier Roustan, Yves Morel n’a pas d’émission de télé préférée. Levé tous les jours à 3h30 du matin, son premier geste est la lecture du journal l’Equipe qu’il dévore sur internet.

Bourreau de travail, accroc au café (10 par jour), le rythme s’apparente à un triathlon quotidien. L’homme de la démesure qui a raccroché les crampons au vestiaire (« je nai plus la condition physique ») pour se tourner vers le semi marathon n’a de cesse d’enchaîner les rendez-vous, les sujets et les interviews afin d’offrir un contenu conséquent pour son émission hebdomadaire. Dotée de peu de moyens avec des intermittents, seule Mylène Grondin est resté fidèle à ses côtés depuis le début de l’aventure il y a six ans. Artisan de l’une des rares émissions de sport à la Réunion, Yves consacre la majeure partie de son temps à sa passion du sport, d’où il puise son énergie. Producteur, réalisateur, journaliste et présentateur, Yves a toujours le trac à chaque lancement d’émission tournée dans les conditions du direct. Pas de coupe, pas de montage.

« Bien évidemment, j’ai toujours le trac, mais c’est ce qui m’excite. Pour moi ce n’est pas un boulot mais plus une raison de vivre. Mon moteur, c’est la passion. Mon souhait serait de pouvoir réaliser une émission orientée plus magazine avec des interviews de fonds et des sujets d’investigation dans un format télé différent ».

Texte et photo: Pierre MARCHAL

TOP SPORT est diffusé sur Télé Kréol le mardi à 20h15, rediffusé le mercredi à 6h00 et le vendredi à 13h30.

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLAGARRIGUE fait le show à Saint-Jo
Article suivantQualification réunionnaise pour la coupe du monde de street workout 2019
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici