Au sortir d’une nouvelle défaite ce dimanche face à la Tamponnaise, les verts sont avant derniers du championnat, bien loin des objectifs de début de saison.
Les différents changements d’entraîneurs ne portent pour l’instant pas leurs fruits, et plusieurs supporters redoutent une descente en Régionale 2, qui serait terrible pour le club si emblématique à la Réunion.

Photo : Pierre Marchal

Dans un stade qui n’est pas vraiment le sien (Petite-Ile), la Saint-Lousienne a encore perdu, sur le score sans appel de 4-2. Le club possède l’une des défenses les plus perméables du championnat.
Au terme de la rencontre, Sylvio Gado, le nouveau coach, a des mots terribles, mais son constat a le mérite d’être lucide : ” On fait trop d’erreurs de gamins ! On donne les buts ! On a la possession mais on encaisse des buts bêtes, des buts de collégiens ! “
Une analyse cruelle, mais juste de la part du technicien sudiste.
En effet, durant ce match perdu face au Tampon, l’équipe a “fait le jeu” comme on dit. Elle s’est procurée des occasions, plusieurs joueurs ont eu quelques fulgurances, mais à l’arrivée c’est insuffisant.
Malgré des individualités d’expériences en défense, comme Gorée ou Vadivelou, la Saint-Lousienne encaisse des buts évitables.
Preuve en est avec la deuxième réalisation tamponnaise, lorsque Mounoussamy marque contre son camp. Un exemple parmi tant d’autres.
Autre paramètre à prendre en compte : La chance. Oui, la chance. Elle existe en football comme dans la vie, et la Saint-Louisienne en manque cruellement en ce moment.
Le match face au Saint-Denis FC, il y a 3 semaines, illustre parfaitement ce constat : Les verts ont mené jusqu’a la 88ième minutes, mais ont encaissé deux buts en fin de rencontre, car le gardien Thierry Gorée s’était blessé et qu’il a du garder ses cages en étant diminué.
“D’accord, on manque de chance” explique Sylvio Gado, “Mais la chance, faut la provoquer, et on ne la provoque pas assez, on ne frappe pas assez, c’est dommage”.
Pour ne rien arranger, le club est depuis quelques années empêtré dans des affaires extra-sportives : manque de moyens financiers, valse des entraîneurs, stade en travaux donc indisponible… Cela fait beaucoup.
“Si on continue comme ça, on va tout droit en Régionale 2, faut pas se voiler la face” explique le technicien saint-louisien. “C’est vrai qu’on est pas aidé par les affaires hors football, mais on fait avec les moyens du bord. Il faut mettre ces problèmes de côté, et ne penser qu’au football même si ce n’est pas facile”.

C’est bien connu, Saint-Louis n’est pas un club comme les autres, et il reste encore 9 matchs pour éviter la relégation.
Les raisons d’espérer un regain vert sont nombreuses : d’abord, le public. Il continue de venir, malgré la délocalisation des rencontres à Gaby Folio.
Avec la défaite de ce dimanche, cette équipe a aussi prouvé qu’elle est capable du pire comme du meilleur, en témoigne d’ailleurs le très bel exploit d’il y a une semaine sur la pelouse de l’Excelsior. (3-2).
Enfin, quand on dispose de joueurs comme Rédouane Dahri, Walid Chénine ou Mohamed El Madaghri, on peut se targuer d’avoir parmi les meilleurs attaquants du championnat. Ces éléments précédemment cités peuvent, sur une action, changer le cours d’un match, et pourraient à eux seul sauver le club.
La prochaine rencontre de championnat, face à la Capricorne (concurrent direct à la descente) sera déjà déterminante.

Texte : Kevin Payet
Photo : Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentJean Pierre Bade | “J’aimerais bien finir sur le podium !”
Article suivantLa Jeanne d’Arc a t’elle définitivement perdu le titre ?
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici