L’Extra terrestre

Anthony Céleste, 29 ans, vient d’entrer dans la cour des grands. Cet athlète, champion de VTT reconverti au X-Terra depuis deux ans a décroché le saint-graal en remportant le championnat du monde Cross Triathlon 2018 en amateurs catégorie 25-29 ans au Danemark sur la presqu’île de Fyn le mardi 10 juillet. Rencontre avec un phénomène, un sportif accompli, avide de victoires.

Deux années auront suffi pour que tu deviennes champion du monde amateurs en X-Terra. Comment expliques tu cette performance ?

Anthony : Par le travail, l’entrainement, sans nul doute. J’ai un long passé de sportif derrière moi, notamment en VTT où j’ai passé dix ans sur les pistes réunionnaises à rivaliser avec les meilleurs.
Cela m’a forgé un esprit d’athlète, et m’a permis d’acquérir des bases solides. Le VTT, c’est mon point fort. C’est là où je fais la différence, que je creuse l’écart, je suis un bon technicien. Je suis un puncheur. Mon point faible sur lequel je travaille actuellement avec Cédric Stephan à la piscine du Chaudron, c’est la natation. Je peux encore m’améliorer.

Marge de progression

En course à pied, j’ai beaucoup progresser sur les conseils de mon coach Erica Lacroix avec qui je travaille aussi sur les enchaînements des trois disciplines, car contrairement aux idées reçues, le triathlon est un sport associé et non l’inverse.
Les trois sports s’imbriquent sur le plan de l’entraînement pour performer au niveau de l’enchaînement.

C’est sa distance préférée en X-Terra : 1000 mètres de natation, 28,9 kilomètres de VTT et 10 kilomètres de course à pied. Des distances qu’Anthony Céleste affectionne et qui lui rendent bien. Le sociétaire du club Dionysien TCSD (Triathlon Club de Saint-Denis) vient d’accrocher sa première étoile sur son torse. Retour sur une carrière fulgurante pour ce jeune sportif pressé.

En quoi consiste cette préparation avec Eric Lacroix ?

« Depuis octobre 2017, je suis un programme physique basé sur une planification hebdomadaire évolutive qui repose sur les 3 disciplines. Je fais plus de courses à pied, et de meilleure qualité.
A raison d’une séance hebdomadaire, il corrige et adapte mon programme en fonction de mon rythme et de mon ressenti. Cela m’apporte moins de prise de tête dans la planification, une meilleure écoute de mon corps, grâce à sa méthode. Un programme physique de quinze par semaine. Les résultats sont là en 2018 o je cumule les titres. Mon objectif est d’aller le plus loin possible. Cela me donne plus de confiance en moi. Le fait d’avoir du plaisir et de maîtriser sa souffrance vous fait progresser, pour mieux en repousser les limites ».

Comment envisages tu ta carrière de sportif ?

« J’ai rendez vous à Hawaï en octobre où j’espère obtenir un bon résultat. Je me donne encore deux ans en amateur avant d’envisager une carrière pro. Il faut pour cela que j’arrive au niveau des 15 meilleurs mondiaux qui sont âgés de 34 à 36 ans.
Passer pro pour vivre de sa passion et de son sport, c’est plus de cinq heures d’entraînement par jour, une discipline de fer. C’est là toute la différence. Je suis obligé de travailler pour vivre et de limiter mon programme à deux heures de sport par jour.
Mais assimiler une telle dose d’exercices physiques par jour n’est pas donné à tout le monde. C’est très contraignant. J’ai encore une bonne marge de progression. »

Texte: Anakaopress
Photo: Pierre Marchal

LÉGENDE :
Champion de la Réunion de duathlon en 2016, vice-champion de triathlon en 2018, champion de la Réunion X-Terra en 2018 et champion du monde Cross Triathlon 2018 en amateurs catégorie 25-29 ans.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentJérôme VALGIO | Coach à Ekwalis
Article suivantPatrick RAMIDGE-BANE | En première ligne
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici