Photo : Pierre Marchal

Bilan de mi-saison pour la ligue réunionnaise de football vendredi dans un restaurant indien de la capitale. L’occasion pour les dirigeants et le président Ethève de passer en revue les sujets qui fâchent et les bonnes nouvelles. Et de fixer les nouveaux objectifs.

Le sélectionneur Jean-Pierre Bade avait le sourire des grands jours vendredi à l’occasion de la conférence de presse de la ligue de football. Assis à droite du président Ethève, il pouvait savourer cette victoire qui tombe à pic en clôture des Jeux des îles à Maurice. Et d’avoir rempli le contrat. A gauche, derrière ses lunettes, le DTR Jean-Marc Nobilo qui n’avait pas pu faire le déplacement sur l’île Sœur, savourait lui aussi ce beau résultat qui a permis à La Réunion de revenir la tête haute.

L’honneur est sauf, même si le bilan de ces jeux peut prêter à controverse. Et Yves Ethève ne manquera pas de souligner les manquements autour de l’organisation tant du côté réunionnais pour son manque de préparation que du côté mauricien pour des aléas qu’il juge inadmissibles. Des comportements, des pressions dont ont été victimes l’équipe réunionnaise dans le seul but de la déstabiliser, a-t-il soutenu. Mais le stage début juillet en métropole et les rencontres amicales face à des équipes d’envergure nationale ont permis de resserrer les liens des joueurs et de mieux se préparer ces jeux.

Pour Yves Ethève, « il faut rendre pérenne cette sélection de La Réunion, rencontrer des équipes plus fortes ici à La Réunion ou en métropole, se donner les moyens, et se préparer en permanence. C’est sur l’année qu’il faut travailler. Il faut se mettre autour d’une table avec tous les acteurs et revoir de fond en comble l’organisation de ces jeux. Le football a été une alerte ».

Monopolisant la parole, c’est en véritable homme orchestre qu’Yves Ethève a dressé le bilan des différentes actions. Et régler par la même occasion ses comptes, de ses flèches aiguisées, maniant le verbe et la réprimande sans langue de bois.

Photo : Pierre Marchal

Formation des arbitres

Auréolé de la seule médaille d’or de sport d’équipe, La Réunion a sauvé aux tirs aux buts une finale des Jeux des îles étouffante. Mathieu Pelops restera le héros de cette rencontre. Pour Yves Ethève, « aux tirs au but on était supérieur. Mathieu a été impérial. Il nous apporte la victoire, mais la victoire comme la défaite est collective ». La Fédération française de football a ainsi récompensé les joueurs réunionnais en leur attribuant une prime de 1 000 euros chacun.

Parmi les autres dossiers on retrouve, pêle-mêle, la non-participation du vainqueur de la Coupe de La Réunion et de la Coupe Sauger aux stages prévus aux Seychelles et à Maurice. Les Jeux ont laissé un goût amer dans la bouche du président plutôt rancunier. Yves Ethève a tranché et ce sera donc en métropole –« notre repère, notre pays » – que les équipes réunionnaises partiront.

Pour Jean-Marc Nobilo, qui ne chôme pas, le renouvellement du football réunionnais passe par la formation. Plus de 800 éducateurs ont déjà été recyclés et 350 ont été formés depuis le début de l’année. Les formations au BMF et BEF ne sont pas en reste avec un programme chargé jusqu’en 2020.

La formation des arbitres est aussi au programme avec l’ambition de créer un poste de Conseiller technique régional en arbitrage (CTRA) pour accompagner des formations d’un an.

Au sein de la Ligue, le président entend étoffer les équipes avec notamment la création d’un poste de responsable de communication et d’un nouveau directeur administratif et financier.

Concernant la Régionale 1, une mise au point s’imposait afin d’évoquer le cas des étrangers sous contrat. Chaque club est « tenu de se mettre en règle et en conformité » au même titre que l’état de certains stades dont celui de Saint-Louis dont le cas sera étudié en commission.

Yves Ethève est aux commandes. Ceux qui en doutaient ont été rassurés. A bon entendeur…

Photo : Pierre Marchal

Texte et photo Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentRégionale 1 | on prend les mêmes…
Article suivantTrail des Trois Pitons | la boue en trouble fête
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici