Les Saint-Josephois se sont fait surprendre ce dimanche, par une valeureuse équipe de Trois-Bassins. Les tangos ont perdu 2 buts à 1. Ils décrochent au classement, à 9 longueurs du leader saint-pierrois. Et bien loin des attentes de début de saison. 

L’Excelsior pourra t’il terminer sur le podium ? Difficile à dire, tant cette équipe est irrégulière et capable du meilleur comme du pire.

Vainqueur de Saint-Pierre il y a plusieurs mois à Michel Volnay, les tangos peuvent créer l’exploit sur un match, mais semblent incapables d’inscrire leurs performances dans la durée.

Est-ce un manque d’expérience ? Oui, sans doute : Le club a dû laisser partir plusieurs cadres la saison dernière. Redouane Dahri, Walid Chénine ont quitté le navire orange. Des jeunes sont arrivés, ils sont talentueux, certes, mais peut-être encore un peu tendres à ce niveau.

Le salut pourrait venir des joueurs plus expérimentés : Wendy Gibel, Gael Payet ou Jonathan Boyer représentent une base solide, mais ne pourront pas faire de miracles.

Hier, face à une équipe de Trois-Bassins obligée de décrocher un résultat et en quête de revanche après le revers 3-0 du match aller, les tangos ont bien débuté la partie en ouvrant le score. A la troisième minute, Voavy reprend victorieusement un centre de Gibel. But qui met l’Excelsior sur de bons rails.

Sauf que la suite du match va tourner au cauchemar pour les tangos : Ils multiplient les occasions face au but adverse, mais vendangent à tout va en loupant régulièrement un but du break qui, sans doute, leur aurait permis de sonner le glas des espoirs trois-bassinois.

Ce qui devait arriver arriva : Face aux nombreux échecs adverses, les locaux reprennent confiance, puis égalisent sur une reprise de Elivon sur corner (31′). Ils prennent même l’avantage sur un pénalty transformé par Baillif à la 37ième.

En 6 minutes, Trois-Bassin réussit donc à égaliser puis à mener au score.

La seconde période sera du même acabit :  une équipe saint-josephoise qui domine, enchaîne les échecs et peine dans la finition.

Un manque cruel d’efficacité souligné par Dominique Velleix, le coach, à la fin du match :

“Quand on ne marque pas, l’adversaire s’enhardit, et on n’est pas à l’abri d’un coup du sort et d’une défaite”. 

Lucide !, L’entraîneur… Espérons que les différentes joutes en Coupe ne vont pas fatiguer cet effectif, pas encore armé pour jouer sur tous les tableaux.

L’Excelsior pourra se racheter dès ce mercredi face à Saint-Paul (Coupe de la Réunion), avant d’enchaîner sur le championnat dimanche.

Les semaines qui viennent s’annonceront déterminantes, le moindre faux pas pourrait mettre fin aux ambitions des tangos, qui visent (au moins) le podium en championnat.

Cette actuelle 4ième place est tout sauf satisfaisante, surtout que l’équipe est à la merci de la Tamponnaise et du Saint-Denis FC, qui semblent pour l’instant en mesure de rattraper les oranges.

Texte: Kevin Payet

 

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentSurf : les Réunionnais au Japon
Article suivantJean-Max Trépor | On a eu une force mentale
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici