La finale de la Coupe de la Réunion promettait d’être explosive. A l’affiche, la Saint-Pierroise rencontrait la Jeanne sur son terrain. Les conditions étaient réunies pour un match tendu. L’enjeu était de taille pour les Sudistes, tenants du titre. Onze fois vainqueur du « graal » tant convoité. Autant dire que les Mauves avaient une sérieuse revanche à prendre après quatre défaites et autant de désillusions.

Tout était réuni pour faire de cette rencontre une belle fête. La fête du sport. Plus de 5 000 entrées payantes, des supporters déchaînés et chantant à tue-tête au son des jembés et des tambours. L’image était belle.

Saint-Pierre l’a emporté 1-0 face à une équipe de la Jeanne volontaire mais qui n’aura pas su trouver le chemin des buts. Jusqu’à que cela dégénère en fin de partie entre les joueurs et les coachs. Dans un ralé-poussé où les vigiles en nombre devront intervenir avec force pour séparer les adversaires. Bel exemple de fair-play pour les jeunes en quête de reconnaissance à travers le sport. La ligue de football va devoir prendre des sanctions à l’encontre des fauteurs de troubles. On aurait pu craindre des débordements de la part du public, notamment du kop portois toujours prêt à manifester de manière bruyante. Mais tel ne fut pas le cas. Au coup de sifflet final, seul le public saint-pierrois restera dans les tribunes pour fêter la victoire de ses héros. Déçus, amers, certains spectateurs portois ont déserté le stade 8 minutes avant le coup de sifflet final. Le vague à l’âme, ne croyant plus en leur équipe.

Nul ne sait d’où sont venus les coups et les images télévisées apporteront peut-être un début de réponse. Quoi qu’il en soit, cela n’enlève en rien à la victoire des hommes en blanc et noir, qui ont dû repousser les assauts des Mauves, tentant de les asphyxier et de les maintenir dans leurs cordes en première période. Les cartons jaunes fusent, les fautes se répètent à l’envi. Mais rien ne semble vouloir déstabiliser la défense saint-pierroise.

Durant la deuxième mi-temps, les Sudistes reprennent le dessus et se montrent plus offensifs. Grégory Pausé, le gardien portois, sauve la mise à de nombreuses occasions. Mais à dix minutes de la fin, Pascal Razak sur un coup de tête viendra délivrer son équipe et mettre fin aux espoirs de victoire des Portois. Cruel coup du sort. Les hommes en mauve ne réussissent toujours pas à vaincre la malédiction sudiste : cinq rencontres, cinq défaites contre Saint-Pierre. Si ce n’est pas la « scoumoune », cela y ressemble furieusement.

Les hommes de Jean-Max Tréport vont devoir réfléchir sérieusement à leur avenir, étudier ce qu’il leur manque pour concrétiser et vaincre la malédiction qui les poursuit. Car si la Jeanne est une bonne équipe, il lui manque ce petit quelque chose de magique. Pas sûr que Jean-Max Tréport, après son coup de sang, sache remobiliser une équipe en déshérence. Il va lui falloir faire preuve de beaucoup de persuasion pour remotiver ses troupes. Et retrouver le chemin du succès.

Texte et photos: Pierre MARCHAL

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentMickael Tseng Thon | “John Babas a perdu 3 dents”
Article suivantPhoto du 6 Octobre 2019 à St Pierre
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici