Cela devait être la fête du football, ce fut un triste spectacle offert aux 5 000 supporters du stade Michel Volnay. La faute à une grosse bagarre entre joueurs en fin de rencontre. Inadmissible. 

Par tradition, les confrontations entre Saint-Pierre et la Jeanne sont souvent tendues. L’avant dernier match (demi-finale de Coupe Régionale de France) l’avait démontré : deux joueurs saint-pierrois avaient été expulsés, mais la partie n’avait pas viré au pugilat comme ce dimanche.

A qui la faute ? Qui a commencé à allumer la mèche ? Pourquoi la partie a ainsi dégénéré ? Ce n’est pas à nous de juger, mais la publicité faite au football réunionnais est mauvaise, disons-le. Depuis 10 ans, les supporters désertent les stades, et les rares qui s’y déplacent pointent du doigt la pauvreté du niveau proposé, ou bien le manque de spectacle. Du spectacle justement, il y en a eu ce dimanche soir, mais après le match, c’est cela le problème.

Interviewé par Radio Freedom, Mickael Tseng Thon, le gardien saint-pierrois pointe du doigt le coach portois : ” Je n’ai rien vu, mais à ce qu’on dit, c’est Jean-Max Trépor qui a frappé Babas. Pourquoi a t’il fait ça ? Je l’ignore, mais c’est peut-être parce que cela fait 5 fois qu’il perd contre nous. Je ne sais pas si c’est de la tristesse ou de la rage. Le plus important pour moi désormais, c’est de me préoccuper de l’état de santé de John Babas qui a perdu 3 dents dans cette histoire. Quoi qu’il en soit, c’est un triste spectacle donné ce soir à tous ces gens qui sont venus nous voir dans le stade. La fête est gâchée.” 

Directement visé, Jean-Max Trépor s’est lui aussi justifié : A la fin du match, je suis allé relever mes joueurs, et j’ai pris une gifle par derrière. C’était un des Saint-Pierrois. Du coup je me suis retourné, et ma main a touché quelqu’un. Je ne sais pas qui l’a prise. Je ne sais pas si c’est moi qui ai touché Babas, car des échauffourées, il y en a eu beaucoup et pas qu’avec moi. Je ne sais pas si j’aurai une sanction, les images parleront et on verra”

Consternation également du côté du délégué, Karl Moulson ” En tant que délégué, je trouve cette fin de match déplorable. Je pensais que tout le monde allait se serrer la main mais il y a eu ce qu’il s’est passé. J’ai vu John Babas avec la bouche en sang, on m’a dit que Jean-Max Trépor l’avait frappé, j’attends encore confirmation. Y aura t’il sanction ? Je ne peux pas vous le dire. Il y aura peut-être un rapport.”

Sans incriminer l’organisation et la Ligue, qui n’y sont pour rien, plusieurs questions se posent : Etait-il opportun, après cette bagarre générale, de laisser le protocole se poursuivre comme si de rien n’était, et de procéder à la remise de la Coupe pour les Saint-Pierrois ? N’était-ce pas un peu de “mauvais gout” ?

Certes, la Ligue a sans doute voulu finir cette partie sur une bonne note, afin de faire oublier ce gros rallé poussé…. Mais c’est loupé. Plus que le score et le scénario du match, cette finale version 2019 restera à jamais marquée par cette échauffourée, et les éventuelles sanctions qui seront prises et connues dans le courant de la semaine ne vont rien arranger, bien au contraire.

Texte: Kevin PAYET
Photos: Pierre MARCHAL

 

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentYves Ethève : “Si un gars de la Jeanne a déconné, il sera sanctionné”
Article suivantLa malédiction portoise
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici