L’équipe de France féminine a perdu. 2-1 contre les Etats-Unis, plus fortes. C’est le jeu. La dure loi du plus fort. Mais quel beau spectacle. D’aucuns diront que nos tricolores ont raté tant d’occasions, d’actes manqués, de finitions. Mais bien plus que le résultat, celles qui nous ont fait vibrer à l’unisson ont fait de cette coupe du monde un événement majeur dans le milieu du football et du sport en général. Qui aurait misé ne serait-ce qu’un euro sur un tel événement aussi rassembleur. Pensez donc ma bonne dame. Plus de 11 millions de téléspectateurs pour vibrer à l’unisson devant leur grand écran et dans les bars. Pour voir des femmes taper dans un ballon.

Car si les footballeuses américaines sont des stars dans leur pays, il n’en est rien sur notre territoire, dans toute la France.

Le football féminin a ouvert une voie, mis en lumière une autre conception du sport loin du fric et du strass, des mercatos et des combines. Le sport, rien que le sport dans toute sa beauté. Dans toute sa splendeur.

Alors on peut se prendre à rêver. Rêver qui sait, qu’un jour les Jeux Olympiques des handicapés soient aussi rassembleurs, et fassent vibrer des millions de spectateurs. Faisant oublier leurs différences. Pour la beauté du sport. Pour l’esprit d’équipe.

Pierre Marchal
Photo d’illustration: Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentK1 | Sépéroumal remet sa ceinture en jeu
Article suivantK1 | Lagarrigue et Sépéroumal tranquilles
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici