Lors des championnats d’Afrique Senior de badminton au Nigeria, Kate Foo Kune avait été contrôlée positive au dopage, avec la présence d’une substance interdite selon la Badminton World Federation (BWF) en avril 2019.

Elle venait d’être blanchie par la Fédération International de Badminton, sauf que l’affaire a été référée l’affaire au Tribunal arbitral du sport. La participation de Kate Foo Kune aux Jeux olympiques de Tokyo en 2020 est compromise. Le Tribunal arbitral du sport (TAS) a décidé de bannir la joueuse pour deux ans pour violation des règles antidopage.
Selon le communiqué mercredi, Kate Foo Kune n’avait pas réussi à établir, selon la balance des probabilités, comment la substance interdite était entrée dans l’échantillon.
La badiste mauricienne avait pour ligne de défense qu’elle était victime d’un sabotage et que son eau avait été dopée par un individu mal intentionné lors de l’événement en question. Le TAS a rejeté la théorie de sabotage intentionnel qui ne reposait sur aucune preuve, et manquait d’explication convaincante sur comment la substance interdite est entrée dans son corps.
Pour rappel, la badiste 6 fois championne d’Afrique en simple dame et porte-drapeau de la délégation mauricienne aux Jeux Olympiques de Rio, au Brésil, a été exclue des Jeux des Iles 2019.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentThomas Coville et son équipage à La Réunion
Article suivantKevin Mayer vise Tokyo
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici