Ça y est : le tirage au sort du 7ième tour a eu lieu ce mardi soir à Clairefontaine. Résultat : la Sainte-Marienne accueillera le Versailles Foot 78 à la Réunion, la Saint-Pierroise ira jouer en métropole sur la pelouse de Jura SUD. Des matchs qui se joueront le week-end du 16 et 17 novembre.

Décryptage.

La Sainte-Marienne peut le faire

Actuels deuxièmes de R1 et fraîchement vainqueurs de la Coupe Régionale de France, Les Sainte-Mariens sont en confiance.  Sur leur route va se dresser un adversaire lui aussi en pleine bourre cette saison : le Versailles Foot 78, leader de sa poule de Nationale 3. En métropole, les championnats n’ont repris que depuis 2 mois, et cette équipe reste sur 6 victoires en 7 matchs.

Anciennement appelée CFA 2, la Nationale 3 équivaut au 5ieme échelon dans la hiérarchie du foot français, et le Versailles Foot 78 rencontre souvent des réserves de clubs pros (le PSG est dans son groupe).

Alors pourquoi faut-il y croire ? Tout simplement parce que la Sainte-Marienne a prouvé qu’elle pouvait réussir face à des grosses équipes : Cette saison, les hommes de Wilson Clara ont battu la Saint-Pierroise, d’un niveau sans doute supérieur à leurs futurs adversaires au 7ieme tour.

Élément supplémentaire : Sainte Marie recevra (à la Réunion). L’équipe jouera donc à domicile, devant un public acquis à sa cause.  Les températures, par ailleurs, très élevées du mois de novembre joueront forcément en faveur des Sainte-Mariens, et perturberont (on l’espère !) les parisiens (peu habitués à jouer dans ces conditions).

Saint-Pierroise : cela sent le piège 

Ce n’est pas un scoop, Saint-Pierre est la meilleure équipe de la Réunion. Son effectif rempli de grands noms en atteste. La formation coachée par Christian Dafreville aurait sans doute sa place en Nationale 2 voire en Nationale 1. Lors de ce 7ieme tour, la Saint-Pierroise sera opposée à Jura Sud, un adversaire à un pensionnaire de Nationale 2 (ex.CFA).

Les jurassiens sont actuellement avant derniers de leur pool avec 5 défaites en 9 matchs, mais attention : par tradition, les équipes mal en point dans leur championnat ont la fâcheuse habitude de se sublimer en Coupe de France. L’autre paramètre à ne pas oublier, c’est le glorieux passé de ce club dans la compétition. Certes, c’était il y a 20 ans, mais Jura Sud a, à son actif, plusieurs exploits, notamment des victoires contre Saint-Etienne et Toulouse (Clubs de 1ere division à l’époque).

La rencontre a donc tout du traquenard pour Saint-Pierre, qui devra en plus affronter la rudesse du climat jurassien en plein mois de novembre, et devant un public qui ne fera rien pour aider les Sudistes. Les champions de la Réunion sont prévenus.

Texte Kevin PAYET
Photo Pierre MARCHAL

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentL’or et l’argent pour Jonas
Article suivantLa course solidaire d’un Champion
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici