Le Saint-Joséphois Jonas Hoareau (Cercle Sudiste) est revenu de Rome, à l’occasion de l’Open Fall European Jiu Jitsu IBJJF Championship No Gi, avec deux médailles, une or et une argent, obtenues dans sa catégorie, ceinture marron. Une belle récompense pour ce combattant venu sur le tard au JJB.

Jonas Hoareau était sans doute l’un des combattants inscrits à l’Open de Rome de jiu jitsu brésilien, les 18 et 19 octobre derniers, qui avait parcouru le plus grand nombre de kilomètres pour rejoindre la Cité de la Louve. Et le sociétaire du Cercle Sudiste de Saint-Joseph n’est pas parti pour rien au Palapellicone Palazzetto dello Sport d’Ostie, dans la banlieue romaine. Il s’est distingué en se parant d’or et d’argent dans la catégorie ceinture marron master (30-35 ans), poids lourd (or) et absolute (toutes catégories, argent). Le tout en No Gi (sans kimono) dans une compétition réunissant plusieurs centaines de combattants, venus des quatre coins du globe.

« J’ai disputé quatre combats en Open, racontait Jonas à sa descente d’avion, mardi 29 octobre, et deux en poids lourd. J’ai vaincu le plus souvent par étranglement. Les victoires aux points, c’est pas trop mon truc (rires). Je rends hommage à mes deux entraîneurs, Olivier Vallayoudom à Saint-Joseph, et Dominique Lechnig au Tampon, ainsi qu’à tous mes coéquipiers d’entraînement. C’est une belle victoire pour Saint-Joseph et La Réunion. »

Venu sur le tard au jiu jitsu, après avoir tâté du karaté, du qwan ki do et du judo dans sa prime jeunesse, le trentenaire s’était converti en rugbyman, pilier droit, qui convenait parfaitement à sa morphologie. « Mais il y a cinq ans, j’ai décidé de tout arrêter et me consacrer au JJB. Je pesais alors plus de 120 kilos. Je suis descendu à 95 et j’ai eu d’emblée de bons résultats. » En une quarantaine de combats, la plupart sous la bannière de l’ADCC, fédération concurrente de l’IBJJF basée à Abou Dhabi, Jonas n’a connu que rarement la défaite – il en est à quatre seulement – et a déjà remporté plusieurs trophées locaux et régionaux, dont l’Open de Singapour l’an dernier. « Je compte disputer les sélections pour le championnat d’Europe ADCC en octobre prochain. Mais peut-être avant cela et pour être fin prêt, m’expatrier un temps en métropole. »

En tous les cas, au sein d’un environnement local où  Gracie, Pythagore, Icon et Checkmat dominent, il y a un petit club, du côté de Saint-Joseph, qui, sans faire de bruit, fait parler de lui…

Texte et photo: Jean Baptiste Cadet

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa Saint-Pierroise vers un triplé ?
Article suivantCoupe de France | les dés sont jetés
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici