L’Excelsior a assuré l’essentiel face à la Jeanne d’Arc ce dimanche : Une victoire sur la plus petite des marges grâce à un but de Florian Lauret en seconde mi-temps. Victoire logique et conforme à la physionomie du match, mais entachée par plusieurs actions litigieuses qui auraient pu, selon les Portois, provoquer au moins un penalty en leur faveur.

Dès l’entame de la rencontre, les Tangos démontre immédiatement leur supériorité physique : Ils ont, en effet, joué deux matchs de plus que leurs adversaires.

Avec une possession largement en leur faveur, les visiteurs monopolisent le ballon sans vraiment se créer de réelles occasions. De leur côté, les Portois opèrent en contre : sur leur rares actions, ils sont paradoxalement les plus tranchants. Tojo et Kéhi malmènent par leur vitesse les Saint-Josephois Gael Payet, Jacques Grondin, et Faydine Soualihi.

Soualihi qui, à la 20ieme minute, est l’auteur d’un tacle très appuyé sur Tojo dans la surface de réparation orange. Tout le monde croit au penalty mais l’arbitre, bien placé, ne siffle pas.

Bernard Mahmoud, le coach Portois, l’a d’ailleurs relevé à la fin du match : “Il s’agit d’un penalty flagrant qui doit être sifflé en première mi-temps. A ce moment-là il n’y a que match nul 0-0 et si c’est nous qui menons ce n’est plus le même match. C’est vrai qu’on ne doit pas tout mettre sur le dos de l’arbitre, mais quand il y a penalty, il y a penalty…. surtout quand c’est évident. Pour nous c’est dur, car on a fait beaucoup d’efforts. Il y a des règles et il faut les appliquer” 

Après un premier acte sans but, tout se décide après la pause. Peu après l’heure de jeu, le nouvel entrant Florian Lauret reprend victorieusement de la tête un coup franc tiré par Marc Dorilas depuis les 30 mètres. L’ancien joueur de la Saint-Pierroise s’élève plus haut que tout le monde et devance la sortie de Grégory Pausé. 1-0 pour les Tangos.

Florian Lauret inscrit son premier but de la saison, et il savoure : ” Marc Dorilas me dépose un ballon parfait, il n’y a rien à dire. Dès lors, je n’ai plus qu’à “smatcher” de la tête et c’était plié. On repart avec le sourire, on ne prend pas de but malgré un contexte difficile et de nombreux absents

Saint-Joseph signe donc sa 3ième victoire de la saison, et est leader du classement pour le Groupe A devant la Saint-Pierroise (Match reporté ce week end). En plus de ne pas encaisser beaucoup de buts, l’Excelsior peut aussi se targuer de disposer du meilleur Goal Average de sa pool. Une belle entrée en matière pour l’instant des actuels Champions de la Réunion.

Pour la Jeanne, la défaite est honorable vu le gros déficit physique des joueurs. Sans être totalement éloignées, les incertitudes sont au moins un peu effacées, et Bernard Mahmoud, malgré ce revers, le reconnait : ” On a un manque évident de compétition, et on l’a vu en deuxième mi-temps. En face c’est une très belle équipe qui a profité de notre seul petit temps faible : “Il ne leur a suffi que d’une seule occasion. C’est vraiment dommage, mais je suis très content de mes joueurs car ils ont montré beaucoup plus que ce que j’attendais. Si on continue sur ce rythme, on fera un bon championnat.”

La Jeanne tentera de faire mieux lors de la prochaine journée, face à la Bretagne.

Texte Kevin Payet
Photos Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentPauline Ado échoue en 8ème
Article suivant52e Tour Auto : Thierry Law-Long persiste et signe
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici