La seconde édition des World Sports Photography Awards a rendu son verdict. Mais avec le report des compétitions sportives à cause de la Covid-19, les archives des photographes ont été mises à l’honneur pour piocher les meilleurs clichés du dernier quart de siècle.

L’an dernier avait émergé un nouveau concours photo, les World Sports Photography Awards. Comme son nom l’indique, il s’agit de récompenser les meilleurs clichés de sport, le concours ayant été créé par deux agences de communication et de design, Iconify et TwelfthMan. Sauf que le millésime 2020-2021 a vu la tenue des compétitions sportives bouleversée. En effet, la pandémie de Covid-19 a contraint plusieurs organisations à reporter, voire annuler de nombreux événements.

Retour sur 25 ans de sport

Les organisateurs du prix ont donc décidé de modifier leur règlement et finalement, possibilité a été donnée aux photographes de fouiller dans leurs archives pour proposer une image en provenance de compétitions s’étant déroulées durant ces 25 dernières années. Le concours a ainsi reçu des candidatures de photographes professionnels, semi-professionnels ou d’agences de presse.

Chaque participant pouvait soumettre jusqu’à 20 photos. Outre les trois premiers prix or, argent et bronze (forcément), le jury a remis sept mentions spéciales. Notez qu’il existe aussi des prix pour 26 autres catégories (tennis, rugby, Formule 1, etc.).

Or, argent et bronze, le trio classique

La “médaille” d’or a ainsi été attribuée à James Gourley pour Focus, un cliché d’une goutte de sueur perlant sur le front du tennisman Rafael Nadal lors du tournoi de Wimbledon en 2017. La médaille d’argent a été remise à Cameron Spencer pour The Smile, photo affichant le sprinteur Usain Bolt “souriant” alors qu’il s’apprête à remporter la demi-finale du 100 m lors des Jeux olympiques de Rio en 2016. Enfin, le bronze est revenu à Mark Pain pour In the Firing Line, image de 2010 montrant le golfeur Tiger Woods, et surtout sa balle tirée en direction du photographe.

Photos DR

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLes 100 km du Sud Sauvage
Article suivantLe défi des 5 sommets
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici