Au terme de trois rounds menés de main de maître, Vianney Sépéroumal a franchi un nouveau palier en dominant aux points Johane Beauséjour. Le combat référence qui pourrait le conduire vers une ceinture mondiale.

Comme un seul homme, les quelque 800 spectateurs se sont levés au coup de gong final du combat entre leur favori Vianney Sépéroumal et son opposant Johane Beauséjour, persuadés que le Dionysien l’avait emporté au terme de trois rounds totalement maîtrisés. De fait, il ne fallut guère de temps aux juges arbitres pour entériner la victoire du protégé de Saïd, Mad et Rasheed et clore un « BLR Fight 5 : Sauvagerie » de haute tenue, samedi soir au gymnase Reydellet du Bas de la Rivière.

Face au Franco-Malgache de 36 ans, à qui il rendait bien plus que les trois kilos de la pesée de la veille, le champion d’Europe et Intercontinental a eu le mérite de ne jamais dévier de son plan de bataille. Le « Barea » avait beau jouer les fiers à bras, déplier quelques fouettés plus impressionnants qu’efficaces, jamais Vianney Sépéroumal n’a cessé d’avancer sur l’homme aux multiples ceintures qui a soudain accusé le poids des ans. Cadrages, remises des deux poings, middle kicks efficaces, le Réunionnais ne s’est guère embarrassé de coups de genoux ou de projections, domaines dans lesquels il avait tout à perdre, pour se focaliser sur une défense efficace et des séries pieds-poings bien senties. Du bel ouvrage, assurément…

Lagarrigue expéditif

Auparavant, d’autres Réunionnais avaient sonné le glas des espoirs métropolitains et thaïlandais. On retiendra le toujours jeune Kevan Sala qui, d’un coup de pied retourné au foie, a également renvoyé à ses chères études le vétéran David Dougé, plié en deux pour le compte. Olivier Yasser Lagarrigue a été encore plus expéditif devant le Kréopolitain Kévin Suzanne grâce à une gauche-droite sur laquelle l’Orléanais s’est affaissé.

Florent Kaouachi a eu besoin des trois rounds, de toute sa lucidité et sa vaillance pour battre à nouveau Tomy Blanco, formidable encaisseur. Le Dionysien – il boxe désormais sous les couleurs de la Team Robert – pensait réaliser l’essentiel en expédiant l’Aulnaysien au tapis dès l’entame. Mais il en fallait bien plus pour entamer Blanco qui répliquait par de belles séries. Loin de se démonter, Kaouachi ne cédait aucun pouce de terrain, répliquait du tac au tac et emportait logiquement la décision comme il l’avait fait il y a deux face à ce même adversaire à Troyes.

Naxos broie du Thaï

Face aux Thaïlandais, Vincent Naxos et Mohamed Madi, dans des registres différents, n’ont pas fait dans la dentelle. Le protégé de Jean-Luc Robert a rapidement eu raison de son adversaire, sonné après des séries pieds-poings dévastatrices. L’élève de Mad, quant à lui, a ajouté une bonne dose d’agressivité, quelquefois à la limite de la régularité dans ses projections, pour affaiblir la résistance de son nakmuay et l’obliger à l’abandon, épaule en vrac.

Mention spéciale à Josué Absalon, qui avait un sérieux client en face de lui en la personne de Saloum Soumaré, membre de l’équipe de France de muay thaï. Après un premier round totalement maîtrisé, le Dionysien s’est laissé entraîner dans un combat brouillon, où les accointances des deux protagonistes avec le muay thaï ont rendu illisibles leur boxe. Il s’agit là aussi d’une victoire qui fera sans doute date pour le champion de France 2019.

Dans les combats purement locaux, les victoires d’Ivan Langrome, Christopher Lauret, Mickaël Virin et Fabrice Martin témoignent d’une meilleure maîtrise technico-tactique et donc de progrès évidents dans les conduites de leurs oppositions. De quoi demeurer optimiste sur la qualité du vivier « pieds-poings péi »…

Les résultats

Mickaël Virin (UBCDLS) bat Loïc Singama
Francis Martin (Champ-Fleuri) bat Fabien Manouere (ASCE Vincendo)
(K1) Kevan Sala (ASCE Vincendo) bat David Dougé (Aulnay) arrêt arbitre 1er round
(Muay thaï) Mohamed Madi (UBCDLS) bat Sursang Kritsana (Thaïlande) arrêt arbitre 3e round
(Muay thaï) Olivier Yasser Lagarrigue (ASCE Vincendo) bat Kevin Suzanne (BC Malesherbois) arrêt arbitre 1er round
(Muay Thaï) Christopher Lauret (Bois de Nèfles) bat Ulrich Zemia (BCBLR)
(K1) Ivan Langromme (Team Basquaise) bat Rémi Imize (BCBLR)
(Muay thaï) Vincent Naxos (Bois de Nèfles) bat Tepthanee Winai (Thaïlande) arrêt arbitre 1er round
(K1) Josué Absalon (BCBLR) bat Saloum Soumaré (Aulnay)
(K1) Florent Kaouachi (Bois de Nèfles) bat Tomy Blanco (Aulnay)
(Muay thaï) Vianney Sépéroumal (BCBLR) bat Johane Beauséjour (Obyfight)

Texte : Jean Baptiste Cadet
Photos : Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentBoxe anglaise | place aux finales
Article suivantUne progression remarquable
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici