La Fédération Française de Surf communique sur la non-sélection de Joan Duru, champion du monde ISA 2021, comme remplaçant aux Jeux Olympiques de Tokyo, et la sélection de Jorgann Couzinet, désormais remplaçant pour ces mêmes Jeux Olympiques de Tokyo (25-28 juillet 2021).

Elle fait savoir qu’elle apporte son soutien indéfectible à Joan Duru, Jorgann Couzinet, mais aussi à Jérémy Florès et Michel Bourez, les deux athlètes qualifiés pour les Jeux.
Il est à noter que le statut de remplaçant pour l’épreuve olympique de surf ne permet à l’athlète remplaçant de se rendre aux Jeux Olympiques qu’en cas de forfait avéré du surfeur qu’il est amené à remplacer.

???? ????
La Fédération Française de Surf fait savoir qu’elle a fait son maximum dans le dossier Joan Duru vs ISA pour la qualification du Français, champion du monde ISA 2021, en qualité de remplaçant aux Jeux Olympiques.
Le dossier médical de Duru, forfait aux Mondiaux 2019, ayant été rejeté par la commission médicale de l’International Surfing Association (ISA), la Fédération a porté ces dernières semaines l’affaire jusqu’au Tribunal Arbitral du Sport (TAS), via un cabinet d’avocats mandaté. Cette requête est toujours en cours d’instruction car l’International Surfing Association n’a pas répondu aux sollicitations du Tribunal Arbitral du Sport relatives à la mise en œuvre d’une procédure accélérée pour trancher le litige, seul moyen d’obtenir une décision avant la tenue des jeux olympiques.
La Fédération Française de Surf se refuse de cautionner cette décision qui va à l’inverse des valeurs olympiques, et déplore ce procédé de l’ISA qui ne permet pas d’arbitrer, en toute transparence, sur le fond cette affaire, et qui laissera durablement un sentiment d’injustice et d’arbitraire dans les esprits.
La Fédération apporte tout son soutien à Joan Duru, athlète exemplaire des équipes de France depuis son plus jeune âge, et acteur majeur du titre mondial des nations 2021, obtenu par la France le mois dernier au Salvador où Duru s’est illustré en remportant le titre individuel. Titre mondial qui, malheureusement, ne lui permet pas d’être qualifié pour les JO puisque le règlement prévoit deux athlètes par pays et par genre au maximum. Les deux athlètes qualifiés pour les Jeux Olympiques, Jérémy Florès et Michel Bourez, étant prioritaires au regard du système de qualifications olympiques : le classement du Championship Tour 2019 de la WSL.

??????? ????????
La Fédération Française de Surf fait savoir qu’elle a appris l’officialisation du statut de remplaçant de Jorgann Couzinet pour les Jeux Olympiques sur le site de l’International Surfing Association mercredi soir. Elle n’a pas encore eu de réponse précise à cette heure de l’ISA sur ce mode de qualification.
La Fédération se rapporte pour interpréter cette décision aux modalités de qualifications olympiques, publiées par l’ISA et le CIO en mars 2018, qui indiquent que :
« Au cas où il n’y aurait pas 10 athlètes éligibles dans les 34 premiers athlètes classés du CT messieurs WSL 2019, les places restantes seront attribuées comme suit dans l’ordre de priorité :
– Pour le surfeur le mieux classé au classement CT 2019 du pays médaillé d’or par équipes masculines aux World Surfing Games (WSG) en 2020 (2021),
– S’il ne devait n’y avoir aucun athlète représenté au classement CT messieurs 2019 du Comité National Olympique (CNO) de l’équipe médaillée d’or au WSG 2020 (2021), l’athlète le mieux classé par CNO du classement final des Qualifying Series (QS) messieurs de la WSL en 2019 sera qualifié. »
C’est donc le cas de Jorgann Couzinet qui profite de sa 15e place au QS 2019 pour devenir remplaçant aux Jeux dans le cas d’un forfait de Jérémy Florès ou Michel Bourez.
Mais aussi d’un forfait de Kanoa Igarashi (Japon) ou de Leonardo Fioravanti (Italie). La lecture des modalités de qualification signifiant ici que : « Dans le cas où l’attribution en vertu des deux paragraphes précédents irait à un CNO qui a déjà qualifié deux (2) athlètes, ce CNO serait autorisé à amener un troisième athlète dans l’épreuve respective. »
En l’espèce, et dans l’attente d’une confirmation de l’ISA, si Igarashi ou Fioravanti se blesse d’ici le début des Jeux Olympiques, Jorgann Couzinet le remplacerait et la France compterait alors officiellement trois (3) athlètes messieurs aux Jeux.

?? ??????????
Cette situation extraordinaire permettrait à la France de compter un total de cinq (5) athlètes aux Jeux, un record. Difficile toutefois pour la Fédération de se réjouir d’un règlement ubuesque qui, d’un côté, exclu du banc des remplaçant des Jeux Olympiques Joan Duru, champion du monde en juin 2021 ; et qui, de l’autre, pourrait qualifier Jorgann Couzinet, repêché in extremis en qualité de meilleur QS français voici deux ans.
La Fédération Française de Surf ne remet nullement en cause le talent de Couzinet ; elle regrette uniquement que le rejet du dossier de Duru par la commission médicale de l’ISA et le processus complexe de qualifications l’emportent sur la seule valeur du résultat sportif.

Texte : FFS
PHOTOS : Pierre Marchal et FFS

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentRallye de régularité, kézako ?
Article suivantTournoi de beach-tennis début août
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici