Deuxième équipe réunionnaise qualifiée pour le 7ème tour de la Coupe de France, l’US Sainte-Marienne affrontait hier le FC Versailles 78 de Nationale 3 au stade de l’Est. Les Réunionnais se sont inclinés par trois buts à deux devant un public tout acquis à leur cause. Seul Saint-Pierre reste désormais en lice.

Il y a des défaites amères, des revers qu’on aimerait oublier… Et l’élimination de la Sainte-Marienne face à Versailles illustre parfaitement ce sentiment : les Réunionnais étaient supérieurs aux vues de leur prestation dans ce 7ieme tour de Coupe de France. Mais cela n’a pas suffi.

Versailles est une équipe de Nationale 3 (5ieme échelon national). Les franciliens sont donc, sur le papier, moins forts que le Jura Sud (Adversaire de Saint-Pierre samedi).

Pourtant, ces jeunes joueurs ont éliminé Sainte-Marie au Stade Jean Ivoula, rempli de quelques deux mille supporters pour l’occasion.

A la fin d’une première mi-temps terne et pauvre en occasions, la Sainte-Marienne ouvre le score dès l’entame. L’œuvre de Gladysson après un cafouillage dans la surface adverse. (1-0)

Oui, mais voilà, les métropolitains égalisent (1-1), Ichiza redonne l’avantage aux Nordistes, avant une égalisation, et un troisième but Versaillais synonyme de défaite pour les hommes de Wilson Clara.

Le troisième but parlons-en, car il intervient après un contact entre le gardien Johnnyfer Natio et un attaquant parisien dans la surface. Faute ou pas ? L’arbitre siffle un penalty que le joueur parisien se fait une joie de transformer dans les arrêts de jeu. Cruel pour Sainte-Marie qui, pourtant, aurait pu bénéficier de plusieurs penaltys notamment sur une main d’un défenseur versaillais dans la surface adverse en seconde mi-temps.

Wilson Clara, le coach, a fait part de sa colère au micro de nos confrères de Réunion la Première :

« Tout le monde a vu qu’on aurait dû bénéficier de deux penaltys, l’arbitre nous a oublié. Je ne vais pas mettre la défaite sur le dos de l’arbitre mais évidemment ses décisions ont compté, et ne nous ont pas aidé. » 

Effectivement, quand on regarde la faute de Natio en fin de match (celle qui entraîne le penalty), on est en droit de se demander si la même décision aurait été prise par l’arbitre si le même contact avait eu lieu dans la camp d’en face.

La Sainte-Marienne a fait (au moins) jeu égal avec cette formation de Nationale 3 qui pourtant leur était supérieure sur le papier. Le penalty concédé à la 91ieme minute a évidemment tué les Réunionnais, et les a, sans doute éliminé de cette Coupe de France.

Certes, Versailles dispose d’éléments talentueux et d’expérience, mais a été bousculée par leurs adversaires du jour qui auraient pu ou dû s’imposer.

Le football est parfois cruel et injuste. Constat qui s’est malheureusement vérifié au dépend de l’actuel dauphin de Régionale 1.

Après ce revers, Sainte-Marie quitte la compétition. La JSSP sera donc le seul représentant réunionnais lors du 8ieme tour de cette Coupe de France. Dommage.

Texte: Kevin Payet
Photos: Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentSaint-Pierre sort vainqueur du traquenard jurassien
Article suivantStreet workout | La Réunion à Hong-Kong
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici