Dans un stade Lambrakis plein à craquer, Saint-Pierrois et Portois se sont affrontés pendant une centaine de minutes, en raison des longs arrêts de jeu dus aux nombreux coups donnés de part et d’autre.

Saint-Pierre a vaincu, au terme d’une rencontre très tendue.
Ce sont sans doute les deux meilleurs ennemis du football réunionnais : d’un côté Saint-Pierre, et son palmarès long comme le bras, et de l’autre, la Jeanne, avec une salle des trophées moins remplie, mais une ville dans laquelle la passion pour le football est sans conteste.
Lorsque ces deux formations se rencontrent, les esprits s’échauffent régulièrement : à coups des nombreux “chambrages” entre supporters.
C’est donc dans ce contexte que le match a débuté, les Portois étant (évidemment) largement vainqueur en terme de ferveur en raison de leur nombre en tribune.
Sauf que le Kop des mauves a vite été refroidi par le but du Saint-Pierrois Jean-Michel Fontaine : sur un corner de Jo Damour, l’attaquant sudiste saute plus haut que tout le monde et place une tête sous la barre.
Sans doute dans un excès de confiance, en menant au score, les champions de la Réunion reculent, et laissent venir leurs adversaires. Les Portois poussent, mais sans créer le danger face à la cage d’Ibrahima Dabo.
Le salut arrive sur un coup franc portois anodin, depuis le milieu de terrain. L’incontournable Adrien Baur dépose un caviar sur la tête de Ladislas Douniama qui conclut : 1 -1.
A la pause, le score est donc de parité, malgré une légère domination mauve.
Le second acte va voir cette partie s’emballer : à l’heure de jeu, le sudiste Fabrice transperce la défense portoise, et est stoppé dans sa course par Grégory Pausé, le gardien portois. La faute est incontestable, et Didier Ringin désigne le point de pénalty.
Jean-Michel Fontaine le tire, butte une première fois sur le portier, mais reprend le ballon relâché par le gardien et crucifie les Portois. 2-1.
Il reste 30 minutes à jouer. Menée au score, la Jeanne pousse, mais le jeu est haché par les nombreuses fautes.
Le tournant du match intervient à la 85ième minute, lorsque le Portois Lenndhy Miranville sèche Siala-Chamba. Une échauffourée éclate sur la pelouse, plusieurs noms d’oiseaux fusent envers les arbitres. Miranville est expulsé. Les Portois finissent à 10.
En raison de ces perturbations, Didier Ringin décide de décompter plus de 10 minutes d’arrêts de jeu. Du jamais vu.
Le score ne bougera pas. La victoire est pour Saint-Pierre.
En terme de fair-play et d’exemple donnés aux nombreux enfants présents dans les tribunes, on repassera.

Texte : Kevin Payet
Photos : Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentExcelsior | Encore loupé !
Article suivantR1 | Que d’émotions
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici