La rencontre phare de cette 15ieme journée fut sans conteste l’affiche entre le leader saint-pierrois et l’outsider dionysien (troisième avant la confrontation). Rencontre qui tourna en deuxième mi-temps à l’avantage des sudistes par deux buts à zéro.

La première mi-temps est à l’avantage des nordistes, ils monopolisent le ballon, se créent les meilleures occasions : Angelo, l’avant centre, se présente deux fois face au portier Ibrahima Dabo, mais ne trouve pas la faille.

Dans le jeu, le Saint-Denis FC a la possession, les saint-pierrois ayant toutes les peines du monde à passer le milieu de terrain. Des sudistes qui doivent leur salut à une assise défensive très solide, emmenée par Bertrand Bador et Mamy Gervais, impériaux face aux assauts adverses.

Bruno Fontaine siffle la fin du première acte, on se dit que ce n’est qu’une question de temps et qu’à l’évidence, les Dionysiens vont forcément convertir leur domination lors de la seconde mi-temps.

Sauf que c’est tout l’inverse qui va se produire :

Pendant la pause, le coach sudiste Christian Dafreville passe sans doute une soufflante à ses joueurs, lesquels abordent la deuxième partie du match avec un esprit bien plus conquérant.

Dès le retour des vestiaires, les sudistes pressent leur adversaire, l’obligeant à commettre plus d’erreurs techniques, notamment dans la relance.

Les dionysiens sont acculés dans leur camp, et opèrent en contre. L’attaquant Angelo se présente même tout seul face a Ibrahima Dabo, et oblige le gardien saint-pierrois à un arrêt réflexe spectaculaire (60’). C’est sans doute le tournant du match.

Un quart d’heure plus tard, après de très nombreuses situations face à la cage nordiste, les saint-pierrois trouvent enfin le chemin des filets, grâce à Jean Michel Fontaine qui reprend victorieusement de la tête un corner de Vardapin.  1-0.

Dès lors, les dionysiens confondent vitesse et précipitation, cherchant absolument à adresser de longues balles pour leurs attaquants : un jeu prévisible qui ne prend pas à défaut l’arrière garde sudiste qui veille au grain.

Des sudistes qui réussissent même à doubler la mise sur une action où la défense dionysienne semble apathique. Ponti, nouvel entrant déborde sur son côté gauche, et décale Fabrice qui n’a plus qu’à conclure. (2-0).

La messe est dite, mais Saint-Pierre a eu chaud. Le défenseur Bertrand Bador, conscient des difficultés en première mi-temps, livre une analyse lucide : « Partout où on va, nous sommes attendus, les équipes savent comment nous jouons, et nous sommes l’équipe à battre. Contexte qui rend les choses bien plus compliquées pour nous ».

Les sudistes devront, en effet, être vigilants jusqu’à la fin, car Sainte-Marie, également vainqueur ce jeudi, reste au contact et n’a besoin que d’un faux pas du champion pour s’emparer de la première place.

Texte: Kevin Payet
Photos: Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentInvincible Saint-Pierroise
Article suivantDonavan Grondin sur la route du succès
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici