C’est au Village du Crédit Agricole que s’est tenue la conférence de presse d’Odysséa afin de dévoiler les modalités de course pour l’édition 2020 qui aura lieu du 31 octobre au 8 novembre, en version connectée crise Covid oblige.

Il n’y aura pas de vague rose cette année dans la forêt de l’Etang-Salé. La vague épidémiologique de la COVID-19 aura eu raison de la formule qui remportait chaque année un peu plus de succès. Mais cette crise sanitaire n’aura pas démobilisé les dirigeants et les partenaires de l’association qui œuvrent pour récolter des fonds afin d’aider les victimes du cancer du sein dans leur lutte contre la maladie. Bien au contraire. L’enthousiasme est intact et le challenge à relever à la hauteur des ambitions de la présidente Nathalie Bourcier présidente et de Luc Bizouerne, directeur de l’association. Une formule revue et corrigée, connectée et engagée, pour encore plus de solidarité.

Odysséa innove pour faire face à la crise Covid. Il n’y aura pas de vague rose qui déferlera dans la forêt de l’Etang-Salé, mais une manifestation 2.0 aura bien lieu avec les “challenges connectés”.
L’occasion de mobiliser encore plus large en faveur de la lutte contre le cancer du sein en courant ou marchant à son rythme, sur votre parcours préféré, seul ou en petit groupe, la distance que vous souhaitez. Et pour donner un maximum de force à cette action, la règle est d’en parler autour de vous.

“Prenez-vous en photos et de postez-les sur les réseaux Vous envoyez un signe de courage aux personnes qui se battent contre la maladie… nous sommes là à leurs côtés ! Et vous encouragez votre entourage à participer, à s’inscrire pour collecter des dons”, indiquent les organisateurs. “Cela nous permet de nous rassembler d’une autre manière, et surtout, de poursuivre l’action que nous menons ensemble contre le cancer du sein”.
Les épreuves sont disponibles du samedi 31 octobre à 8h au dimanche 8 novembre à 8h. Au programme : le 5 km, le 10 km et le trail rose. « A courir en famille, entre amis, en forêt, à la mer, à la montagne ou en ville, en famille, entre amis, seul ou en couple, c’est vous qui choisissez » indique Run Odysséa,

Et pour booster la motivation, un challenge inter-régions est lancé. “Odysséa Réunion a toujours démontré son immense solidarité en étant la 2ème course du réseau la plus importante après Paris ! Sera-t-elle la 1ère meilleure course connectée du réseau Odysséa ? Le challenge est lancé !”. Des battles connectées inter-entreprises, associations, et clubs seront aussi organisées.

Pour Luc Bizouerne, « l’objectif est d’atteindre les 10 000 participants connectés pour arriver à 50 000 euros de dons. Pour cela, la plateforme Running Hero devrait nous permettre d’atteindre notre objectif et d’avoir en lien avec « Réunionnais du Monde » une visibilité mondiale. Ce nouveau format original nous permet d’avoir une dimension internationale. Une première qui nous permet de nous réinventer ». Nathalie Bourcier de surenchérir : « C’est tout nouveau pour nous. Et même si nous ne sommes pas des Geeks, la dimension connectée nous apporte un vrai plus et nous offre la possibilité de nous renouveler. L’idée est de démontrer que les coureurs sont toujours bien connectés avec les malades. C’est pour cela que nous encourageons les selfies. On va inonder les réseaux sociaux » conclue la présidente confiante.
Une conférence de presse placée aussi sous le signe de l’émotion avec les témoignages de trois malades du cancer du sein venues apporter leur soutien à l’équipe dirigeante.
Pour Florence de Saint-Paul, 58 ans, ayant subi une ablation totale après son cancer du sein en 2019 confie « avoir bénéficié du support psychologique et matériel de l’association. Quand on apprend la nouvelle de la maladie, c’est un véritable tsunami. L’aide apportée nous permet de nous reconsidérer, de prendre soin de nous. J’ai ainsi pu obtenir des séances d’ostéopathie, de naturopathie, et de réflexothérapie. J’ai aussi pu bénéficier d’un vrai soutien psychologique pour une meilleure cohésion entre le patient et le soignant. Ce sont des soins chers et en ce sens l’aide d’Odysséa a été considérable ».
Pour Mathilde Grondin, 37 ans, de Saint-Denis, maman d’un petit garçon de 4 ans et demi, « cela a été un moment difficile à vivre pour moi comme pour mon entourage. Les dons d’Odysséa m’ont permis d’avoir des soins de confort. J’ai pu obtenir une aide financière pour ma prothèse capillaire ainsi que des soins avec un naturopathe. On perd notre féminité, cela nous permet de nous reconstruire. Les cours d’aquagym dispensés par des professionnels qui savent nous accompagner pour apprivoiser notre nouveau corps nous aident beaucoup. C’est important d’avoir accès à ces pros qui nous soutiennent » confie la jeune mère de famille.
Audrey, 33 ans de Saint-Paul, en cours de traitement peut bénéficier de produits de confort : « C’est important d’avoir accès à ces produits, cela nous redonne confiance et nous permet de mieux supporter l’impact du traitement et la toxicologie qui en découle.
En cela, l’aide des produits de confort est primordiale pour notre bien-être et avoir accès à ces soins est essentiel » conclue la jeune femme.

Les épreuves du Challenge connecté se déroulent du samedi 31 Octobre à 8H00 au dimanche 8 Novembre à 18H00. Il suffit de s’inscrire sur odyssea.info (jusqu’au dimanche 8 novembre 14h pour les épreuves connectées). Pour cela rien de plus simple. Il suffit de suivre pas à pas les démarches, de sélectionner le type d’épreuve, la formule seul, en groupe ou en challenge entreprise. Un site très bien fait et ludique, accessible à tous.
Des permanences itinérantes permettront le retrait des dossards et de masques roses Odysséa sur toute l’île.
Pour plus de renseignements :
Inscriptions sur le site :
https://odyssea.info/course/la-reunion/
Par téléphone au 06 93 39 78 05
Par mail : contact@run-odyssea.org

Texte et photos: Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLe gratin du Roller à La Réunion
Article suivantLe coup de mou de l’ultra trailer
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici