Une formation de prévôts (arbitres) de boxe anglaise se déroule actuellement sous la direction du conseiller technique fédéral Yoland Chaffre. Quatorze candidats auront la charge d’encadrer les boxeurs en herbe au sein d’un club, en leur transmettant les valeurs du Noble art.

192 heures en centre dédié et 400 heures en clubs : c’est la durée de la formation de prévôt (arbitre) de boxe anglaise délivrée depuis janvier dernier par Yoland Chaffre, nouveau conseiller technique fédéral, responsable du centre de Duparc à Sainte-Marie, aidé de Raymond Gévia, technicien à l’UPSD (Union pugilistique de Saint-Denis), Georges Grondin, nouveau brevet d’Etat, et Alexis Blain, à Saint-Pierre, pour ses trucs et astuces ayant trait à la préparation physique.

Des dix-huit postulants de départ, et, au gré des six week-ends de deux jours sur lesquels la formation s’est étalée, il reste quatorze « futurs » prévôts qui devront faire leurs preuves en clubs après s’être faits évalués tout au long du premier cycle. Ils entameront le module PF6, point de départ du 2e cycle, à partir des 26 et 27 juin. Ne croyez pas que cette formation est réservée à des hommes et femmes issus du sérail de la boxe anglaise. « On a le plaisir de recevoir Edvin Laurent et son fils Laurent, cadres de la boxe française, note Yoland Chaffre. C’est réellement un plus d’accueillir des éducateurs de ce niveau. »

Trois galas en juillet

Pédagogie et cadre sportif, technique et tactique, savoir être du boxeur et préparation physique sont les quatre axes de travail autour desquels la formation a été prodiguée. « Autrefois, on formait les entraîneurs uniquement autour des fondamentaux de la boxe, poursuit le CTF. Aujourd’hui, on mise aussi sur les valeurs éducatives de la discipline, l’image de marque qu’elle véhicule. La fédération entend se différencier des autres sports de contact par l’éducation sportive et morale. »

L’épreuve pratique de juge arbitre BEA se déroulera le 5 juin prochain, qui marquera la reprise des manifestations en salle pour la boxe péi avec une rencontre de boxe éducative à Sainte-Marie. Trois galas clôtureront la saison sportive et mettront un terme définitif, espérons-le, à la période sanitaire troublée : le 3 juillet à Bras-Panon, le 17 juillet à Saint-Pierre et le 24 juillet à Sainte-Marie. Le tout dans les règles sanitaires en vigueur. Comme l’a été la formation de prévôt qui entrait dans un cadre « professionnel », donc prioritaire aux yeux des pouvoirs publics.

Texte et photos : Jean Baptiste Cadet

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentJohanne Defay dans le Top 5
Article suivantLycée de Vue-Belle : courir contre la faim
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici