Crise sanitaire oblige, l’édition 2020 d’Odysséa Réunion a dû s’adapter.  Les nombreux participants de cette édition sans nulle autre pareille n’ont pas eu l’occasion de concourir en présentiel sur la commune de l’Etang-Salé, mais ont dû innover en participant à un challenge connecté sur plusieurs communes de l’île. Sur neuf jours, du 31 octobre au 8 novembre 2020, les 6.637 participants, ainsi que les partenaires et les nombreuses actions solidaires ont permis d’engranger pas moins de 82.750 euros. Et si la présidente Nathalie Bourcier espérait franchir la barre haute des 100 000 euros, force est de constater que les Réunionnais ont répondu présent pour remporter ce nouveau défi contre la lutte du cancer du sein.

C’est au Golf Club de Bourbon que l’association Odysséa Réunion tenait sa conférence de presse vendredi afin de dresser le bilan de 8 jours de challenge connecté et pour tirer les enseignements de cette nouvelle formule. Un bilan largement positif, comparé aux autres villes de métropole où seul Paris Ile de France a réussi à faire légèrement mieux. La Réunion et les sportifs aguerris ou du dimanche peuvent s’enorgueillir d’avoir réussi à remporter ce pari qui était loin d’être gagné. De quoi apaiser les inquiétudes de la présidente de l’association Nathalie Bourcier. Qui aurait aimé dépasser la somme de 100 000 euros pour se rapprocher du montant de 2019 de 185 000 euros. Une opération menée de main de maître par tous les bénévoles en rose à travers les communes de l’île afin de mobiliser encore plus les intentions de dons. Et les inscriptions.

Charlotte Gonier, représentante d’Odysséa Paris et originaire de Petite-Ile, présente à la conférence de presse aux côtés du représentant des sports de la mairie de l’Etang-Salé, a été impressionnée par la forte mobilisation des Réunionnais sur l’évènement, et la grande implication des bénévoles sur le terrain. L’occasion pour elle, d’avancer les chiffres sur le plan national avec « 460 000 euros reversés cette année pour un total de 120 000 kilomètres courus. Depuis 2002, ce sont plus de 10 millions de kilomètres courus ».

Nathalie Bourcier, heureuse du résultat, tient à remercier « l’ensemble des bénévoles qui ont réalisé un marathon et ont su relever le défi. Cela a représenté 15 jours d’efforts et d’organisation pour arpenter les routes de l’île, nécessiter un travail d’arrache-pied afin de mettre en place les permanences sur les 15 communes partenaires tout en respectant les gestes barrières. L’aide d’Odysséa France qui nous a fait bénéficier de son expérience, nous a été fort utile afin de traverser toutes les difficultés rencontrées. Les participants au challenge connecté ont saisi l’enjeu de pérenniser et de maintenir l’opération en 15 jours. Un grand merci aussi à tous nos partenaires qui ne nous ont pas lâché. Des partenaires qui nous ont soutenu une fois encore malgré des circonstances exceptionnelles » conclue la présidente.

Pour Luc Bizouerne, directeur de l’association et responsable de la communication, « nous avons pu compter sur 15 communes qui ont joué le jeu et nous ont fait confiance sur la mise en place du protocole sanitaire. Des permanences qui ont largement contribué à la réussite de l’opération. Cela nous amène à réfléchir sur le devenir de la formule connectée, une formule que nous aimerions pérenniser quand bien même l’opération se déroule en présentiel. Cela nous permet de cibler plus large, d’élargir l’audience, de toucher bien plus de monde en étant sur tous les terrains. En cela, cette nouvelle organisation et l’adaptation face aux contraintes sanitaires nous a permis à travers les permanences sur l’île, de générer de mini vagues roses de participants qui s’identifiaient à leur commune. Une formule connectée qui a remporté une forte adhésion avec des personnes n’étant jamais venues auparavant. Tout le monde ne peut pas ou ne veut pas forcément venir en présentiel sur l’Etang-Salé » tient à souligner le directeur de l’association. A noter d’ailleurs, que pas moins de 500 participants extérieurs à la Réunion ont particip é avec notamment aux Antilles, en Roumanie, au Royaume Uni, en Suisse, au Vietnam, en Albanie, en Allemagne, en Autriche, en Belgique, au Canada, à Bora Bora, au Chili, aux Etats-Unis, en Nouvelle-Calédonie, en Espagne, à Malte…

Parmi les nouveautés évoquées lors de la conférence de presse, on retiendra la possibilité de faire des dons en ligne toute l’année, mensuellement ou non à travers des virements sous la forme de collecte en ligne en partenariat avec le Crédit Agricole. Une initiative qui devrait permettre de renforcer les dons.

L’opération en chiffres

  • Des partenaires engagés avec 15 000 € de dons et d’apport : la quasi-totalité des partenaires ont continué à soutenir la cause et se sont engagés en maintenant leur partenariat, ce qui permet aujourd’hui d’engager en dons une partie de cette somme non utilisée à l’organisation de la course.
  • Dossards solidaires grand raid : 2 730 € collectés par des traileurs qui seront au départ de la diagonale des fous 2021
  • Les trophées roses : 2 370 € collectés par 120 joueurs
    Des actions et des dons solidaires 9 650 € d’actions et de dons solidaires
  • Actions solidaires : vente des tee-shirts collector: 3 000 €

Texte Pierre Marchal
Photos Pierre Marchal et FB

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentPour que mon enfant fasse du sport
Article suivantJean-Yves Dafreville “Il faut reconstruire la Saint-Pauloise”
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici