Aux parents, qui consacrent tant au sport de leurs enfants.

Teenage boy holding a basketball on the court

Un ami me demande :

Pourquoi dépenser autant d’argent et de temps pour que ton enfant s’entraîne au tennis, au karaté, à la natation, au vélo, au football, au basket ou un autre sport ?

Je lui réponds :

Eh bien, j’ai une confession à te faire, je ne paie pas pour que mon enfant s’entraîne et joue. Tu sais ce que je paye ?

  • Je paie pour que mon enfant apprenne à être discipliné.
  • Je paie pour que mon enfant apprenne à prendre soin de son corps et de son esprit.
  • Je paie pour que mon enfant apprenne à travailler avec les autres et soit un bon compagnon d’équipe.
  • Je paie pour que mon enfant apprenne à faire face à la déception quand il n’obtient pas ce qu’il attendait et qu’il sache qu’il faut travailler plus dur.
  • Je paie pour que mon enfant apprenne à atteindre ses objectifs.
  • Je paie pour que mon enfant comprenne qu’il faudra des heures et des heures de travail dur et de formation pour gagner un championnat, et que le succès n’arrive pas du jour au lendemain.
  • Je paie pour que mon enfant ait l’occasion de construire des amitiés qui dureront parfois toute la vie.
  • Je paie pour que mon enfant soit sur le terrain de jeu et pas devant la télé.
  • Je paie pour que mon enfant revienne si fatigué qu’il souhaite juste se reposer et n’ait pas le temps de penser à faire de mauvaises choses.
  • Je paie pour tous les enseignements que ce beau sport lui donne : Responsabilité, Humilité, Respect, Dépassement de soi, Amitié, Esprit d’équipe, etc.

Je pourrais poursuivre, mais en résumé :

Je ne paie pas pour les pratiques. Je paie pour les opportunités qu’offre le sport à mon enfant de développer des attributs et des compétences qui lui seront très utiles tout au long de la vie et lui donneront l’occasion d’apprécier encore plus cette vie.

D’après ce que j’ai vu jusqu’aujourd’hui, je pense que c’est mon meilleur investissement.

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLes Cigognes arrachent la victoire en Coupe de France
Article suivantPari gagné pour Odysséa Réunion
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici