Les métros ont régné en maître à l’occasion de cette 25ème édition de la Mégavalanche. Damien Oton, triple vice-champion du monde en 2014, 2015, et 2018 s’est imposé devant le vainqueur de 2013 François Bailly Maître. Killian Bron qui avait fait le meilleur chrono samedi se contente de la troisième place du podium.

Pour sa première participation à la Mégavalanche, Damien Oton s’est imposé de bien belle manière. Donné favori au vu de son palmarès, le Perpignanais de 31 ans n’a pas fait dans la dentelle, imposant un rythme d’enfer à ses poursuivants. Car s’il redoudait de « casser dès le départ sur les dalles volcaniques », il a été plus que surpris par la variété du terrain et des paysages qu’il n’a pas eu le temps de contempler. Pas de pose, pas moyen de reprendre son souffle et de récupérer. Une descente d’une traite avec derrière les concurrents qui poussent. Pas de droit à l’erreur avec toujours à l’esprit la peur de casser ou de crever. Rémy Absalon le Vosgien (7 fois vainqueur à la Réunion), termine à la quatrième place alors que le Réunionnais Olivier Lebeau, champion de la Réunion termine en dix-septième position. Damien Oton a été impressionnant de bout en bout de la course prenant tous les risques, bien décidé à imposer sa marque sur cette édition. François Bailly-Maître, deuxième avec un temps de 46’32 a bien essayé de le contrer mais en vain.  Véritablement impressionné par le Perpignanais, François avoue qu’il est vraiment un ton en dessous du vainqueur et reconnait que cela roulait vite « beaucoup trop vite ». Pour Killian Bron, « ce sont des gars plus physiques e tbien plus expérimentés que moi. Le départ était important. C’est pour cela que j’ai roulé fort pendant les qualifications. Mais Damien, est sorti devant». Les pilotes réunionnais ne sont pas en reste et deux de nos représentants figurent dans le top 10. Timothé Neytard, originaire de  Mâcon mais sur l’île depuis de nombreuses années s’empare de la huitième place devant le Dionysien Yannick Cornille qui se retrouve à la dixième position.

Sur la Mégachallenger, c’est l’Allemand Max Schumann qui l’emporte en 35.30 juste devant sa compatriote Ines thomas qui devance Luca Alexis Payet. La Mégavalanche de la Réunion fête cette année son quart de siècle. 25 ans de passion. On en redemande. Retrouvez tous les résultats sur : https://www.timingzone.com/megavalanche-st-paul-2/

Texte et photos: Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentUn entraîneur singapourien au tchouk Péï
Article suivantRomain Chouleur | On se méfie de la Saint-Pierroise
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici