Actuelle deuxième de son groupe de Nationale 3, l’Entente Sportive Thaonnaise sera un adversaire sérieux pour la Saint-Pierroise ce dimanche. Les 23 joueurs qui composent l’effectif sont arrivés cette semaine à la Réunion, et se préparent à un match forcément compliqué, sous une chaleur accablante. Entretien avec Romain Chouleur, jeune entraîneur de 33 ans, ancien « pro » à l’AS Nancy Lorraine, et coach à Thaon depuis 2016. 

Gadiamb : Romain, pourquoi avoir fait le choix de venir jouer ce 8ième tour de Coupe de France à la Réunion ? 

Romain Chouleur : « Cela fait déjà 2 ans que les joueurs veulent découvrir les îles, et que le club s’est porté candidat. C’est donc une récompense pour nous tous.

La saison dernière, nous n’avions malheureusement pas été tirés au sort, cette saison c’est le cas. Nous sommes ravis, notre vœu est exaucé.

C’est aussi l’occasion de récompenser les joueurs pour leur parcours et leur travail.

Un voyage comme celui-ci renforce encore plus les liens entre joueurs et la cohésion du groupe, chose qui est ma priorité. Il faut aussi admettre que cela change un peu des tours plus « classiques » face à des équipes contres lesquelles nous avons l’habitude de jouer.

Que savez-vous de la Saint-Pierroise ? Est-ce un adversaire que vous craigniez ? 

Évidemment, nous nous sommes renseignés et avons récolté quelques informations.

Nous avons aussi regardé plusieurs matchs et nous avons bien sûr compris qu’il s’agissait d’une très belle équipe. Saint-Pierre a déjà battu une formation de Nationale 2 lors du tour précédent, cela nous donne aussi une idée de son niveau. C’est une équipe qui survole son championnat depuis déjà plusieurs saisons, et qui possède des joueurs de qualité. Alors forcément on se méfie !

Même si vous vous êtes lourdement inclinés 5 buts à 1 face à la réserve de Metz il y a quelques jours, votre équipe est tout de même deuxième de son groupe de N3. Comment jugez-vous cette première partie de saison ? 

Cela se passe plutôt bien pour nous. On est sur une bonne série malgré un début de championnat assez poussif. Nous aurions pu prendre la première place si nous avions gagné face à Metz, malheureusement ce ne fut pas le cas. Malgré tout, on ne doute pas… et nous sommes heureux de jouer le haut de tableau.

Hors de question pour l’instant de parler de montée, nos ambitions ne sont pas demeurées : nous souhaitons d’abord assurer notre maintien en N3 le plus tôt possible, ensuite nous verrons.

Il n’y aura que 16 joueurs ce dimanche sur la feuille de match. Pourtant, le club s’est arrangé pour faire venir tout l’effectif (23 joueurs) à la Réunion. Pourquoi ce choix ? 

Pour moi, c’était clair dès le départ : j’acceptais l’outre-mer uniquement si nous étions au complet. 23 joueurs sont du voyage, nous avons donc réussi à récupérer 7 places supplémentaires. Il a fallu que le club mette la main à la poche. Nous avons aussi demandé à chaque joueur une participation financière afin de supporter ces dépenses en plus.

L’ES Thaon est un club de Nationale 3 (ex CFA2). Les joueurs ont le statut amateur et donc un travail à côté. Comment leurs employeurs respectifs ont-ils accueilli cette période d’indisponibilité liée au voyage ? 

Oui, c’est vrai : Il n’y a aucun contrat fédéral dans l’effectif. La plupart des joueurs a une activité en parallèle. Nous sommes un petit club, ils travaillent la journée puis viennent s’entraîner le soir à raison de 3 fois par semaine. Forcément, pour une expérience comme celle-ci, les joueurs ont réussi à se libérer. Les patrons ont très bien compris l’enjeu et l’ont accepté. Tout a pu se faire naturellement et j’en suis ravi.

Craignez-vous la chaleur pour ce dimanche ? Le match va tout de même se jouer à 15h30 ! Et en plein après-midi ! 

Quand on a vu l’horaire du match, on a très bien compris que c’était volontaire de la part de Saint-Pierre de jouer à cette heure-ci. C’est normal. Nous aurions peut-être fait pareil si nous recevions. La température sera un adversaire en plus, tout comme le public qui viendra sans doute en nombre. Nous aurons un peu tout contre nous mais nous y sommes préparés. On s’est entraîné dans les conditions du match. Nous serons donc prêts ce dimanche. »

Interview: Kevin Payet
Photos: Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentMégavalanche | première victoire pour Damien Oton
Article suivantLe Téléthon en mode karting
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici