Au terme d’un match à rebondissements, la Saint-Pierroise a arraché sa qualification pour les 32ièmes de finale de la Coupe de France. Face à des Thaonnais un peu émoussés physiquement, les champions de la Réunion auraient pu tuer le match bien plus tôt, afin d’éviter une prolongation et une séance de tirs au but éprouvantes pour notre système cardiaque. Certes la qualif’ est là, certes il y a eu victoire à l’issue de la séance de penaltys…. Mais on a eu peur pour nos cigognes. Résumé.

Dominer n’est pas (forcément) gagner : Un vieil adage que tout le monde connait, et qui a failli se vérifier ce dimanche en Coupe de France face à L’Entente Sportive Thaonnaise, deuxième de Nationale 3 et théoriquement grande favorite avant cette rencontre.
En début de match, et dès les premières minutes, les Saint-Pierrois dominent déjà leur sujet au niveau de la possession, mais aussi des occasions face au but métropolitain. Jean-Michel Fontaine échoue face au portier thaonnais Nagor (10′), un corner tiré par Alexis Siala-Chamba à ras de terre prend à défaut la défense métropolitaine un peu surprise (21′)….Mais c’est sur coup franc que les Sudistes vont trouver la faille, de manière un peu confuse d’ailleurs : Joe Damour envoie le ballon sur le crâne d’un Thaonnais, lequel dévie la trajectoire de la balle et trouve bien involontairement Ali Djamali qui marque de la tête au second poteau. S’en suivent plusieurs secondes de flottement car l’arbitre assistant signal d’abord un hors-jeu du saint-pierrois, avant d’être déjugé par l’arbitre central qui accorde finalement le but.
Ali Djamali, après le match, est convaincu de la validité de sa réalisation : “C’est le défenseur thaonnais qui dévie la balle sur moi. Oui, je suis devant la défense, mais comme ce n’est pas un de mes coéquipiers qui me passe le ballon, il y a but, point final.”
Effectivement, le Saint-Pierrois a raison, mais l’action est tout de même litigieuse. Peu importe : La Saint-Pierroise mène 1 but à zéro et c’est le principal.
Dès lors, les Cigognes continuent leur siège face à la cage adverse, sans réussir à trouver la faille une seconde fois avant la pause, malgré de nouvelles opportunités.

Commence alors la seconde mi-temps, qui va de nouveau être le théâtre d’une forte domination sudiste : Tour à tour, Fontaine, Hubert, Loricourt buttent sur Alexandre Nagor.
Mais la véritable occasion viendra de Ryan Ponti, à la 70ième minute : le jeune saint-pierrois prend toute la défense de vitesse, se retrouve seul face au gardien, n’a plus qu’à passer le ballon à Siala Chamba face à la cage vide, mais Ponti choisit de dribbler le portier métropolitain et perd son duel. L’avenir nous prouvera qu’il s’agissait là du tournant du match, car à 2-0, la messe était dite.
Le joueur, encore très jeune, reconnait sa bévue : “J’ai manqué de lucidité, je ne sais pas trop ce qu’il s’est passé, peut-être aussi la fatigue également”.

Malheureusement, et alors que la Saint-Pierroise tient sa qualif’, le défenseur Joe Damour tacle irrégulièrement un Thaonnais dans la surface de réparation. Nous jouons la 89ième minute et l’arbitre offre un penalty aux métropolitains alors que le match est quasiment fini. Le problème est qu’il donne aussi un deuxième carton jaune au défenseur saint-pierrois (déjà averti)… Les Sudistes se retrouvent a 10 contre 11 et Mohamed Comara transforme le penalty puis offre une prolongation inespérée à son équipe. Rageant pour Joe Damour, qui reconnait tout de même que sa faute méritait d’être sanctionnée : “Ce deuxième carton jaune est justifié, mais c’est le premier qui ne l’était pas. Lorsque je suis expulsé, je me dis que je laisse mes coéquipiers un peu seuls, et que je mets l’équipe dans l’embarras”.
Une expulsion difficile à avaler, surtout que Joe Damour fut l’un des meilleurs sur la pelouse pendant les 90 premières minutes.
Débutent donc la prolongation, et on se dit qu’en plus du coup de massue subit quelques minutes auparavant, les champions de la Réunion vont aussi avoir du mal en infériorité numérique. Sauf que Christian Dafreville choisit de privilégier l’offensive, en restant à 3 défenseurs derrière, et en gardant son milieu de terrain et son attaque inchangées. Le pari est payant : pendant toute la prolongation, Saint-Pierre fait mieux que résister, et continue d’avoir la possession du ballon.
A la fin des 120 minutes, le score est toujours nul, et la séance de tirs au but débute. Les deux premières tentatives respectives de chaque équipe finissent au fond, mais le Thaonnais Remy Michelutti échoue face à Ibrahima Dabo. Loricourt marque le penalty victorieux et envoie la Saint-Pierroise en 32ième. Un nouvel exploit qui, aux vues du scénario, est encore plus grandiose que lors du 7ième tour face à Jura Sud.
Mais les Saint-Pierrois se seront fait peur tout seul, car ils avaient le match en main.
Coté Thaonnais, la pillule est difficile à avaler, notamment pour Sébastien Lecoannet : “Notre séjour à la Réunion fut extraordinaire, mais perdre de cette façon est rageant, surtout que nous aurions pu faire la différence durant la prolongation lorsque nous étions en supériorité numérique”. La Saint-Pierroise continue donc de rêver, et les vacances des joueurs attendront.

Texte: Kevin Payet
Photos: Pierre Marchal

La fiche technique
Mi-temps : 1-0. 6036 spectateurs. Arbitre : Monsieur Landry.
Avertissements à Saint-Pierre : Damour (52e ), Fontaine (58e )
Avertissements à Thaon : Gazagnes (41e ), Ba (62e ), Rother (87e ), Michelutti (119e ). Expulsion à Saint-Pierre : Damour (90e ).
But pour Saint-Pierre : Ali Djamali (37e ).
But pour pour Thaon : Comara (90e sur penalty).

Saint-Pierre : Dabo – Loricourt, Mamy Gervais, Bador, Damour – Souevamanien, Ali Djamali, Siala-Chamba (Razak, 63e ), Ponti (Fabrice, 103e) – Hubert (Vardapin, 91e ) – Fontaine.

Thaon : Nagor – Alves (Condi, 120e ), Ba, Rother, Didierjean – Gazagnes (Colin, 72e ) – Lecoanet, Uhlrich (Goursaud, 59e ), Delaitre (Michelutti, 79e ) – Samba, Comara.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentChristian Dafreville : ” Les Thaonnais concilient travail et tourisme, pas nous !”
Article suivantSaint-Pierre donne le Thaon
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici