Le Volcanik Tri s’est transformé cette année en duathlon, la partie natation ayant dû être remplacée par une course à pied en raison de la houle dans le Port de Saint-Pierre. Ce sont donc deux duathlons qui ont animé les routes du Sud de la Réunion ce samedi avec les victoires respectives de Nicolas Drouart sur la partie tri et Aurélien Jacoutot pour le duathlon. Avec de très belles performances de part et d’autre, et des courses fort animées.

Volcanik Triathlon 07 Décembre 2019

Annulée l’an dernier suite au mouvement des gilets jaunes, l’édition 2019 de la Volcanik s’est déroulée samedi 7 décembre. Pas d’invités extérieurs. Mais cela n’enlève en rien à l’intérêt de l’une des plus belles courses de la Réunion avec des distances titanesques avec un total de 148 kilomètres. Pas de natation en raison de la forte houle, on a donc assisté à deux duathlons : le jeune Nicolas Drouart du haut de ses vingt ans l’emporte en 8h00’21 pour le triathlon alors qu’Aurélien Jacoutot, vainqueur au scratch sur le duathlon avec un temps stratosphérique de 7h46’15 soit près de 42 minutes devant le second Geoffroy Prunier.

Plantons le décor de ce qui est sans nul doute la course la plus originale et la plus belle de notre île avec la 0-3000 : la Volcanik Tri. Les coureurs devaient s’élancer samedi matin 7h00 pour 3 kilomètres de natation dans le lagon de Saint-Pierre, pour enchaîner avec 120 kilomètres de vélo jusqu’à la Plaine des Cafres et terminer par 23 kilomètres de course à pied avant de franchir la ligne d’arrivée au Nez-de-Bœuf. Mais l’avis de forte houle et les conditions météo fortement dégradées ont eu raison de l’organisation qui a préféré remplacer la partie natation par une épreuve de course à pied.

Pierre Lebouchard Organisateur de cette 3ème édition, avec toute son équipe  décidèrent de modifier le parcours pour des raisons de sécurité : « le triathlon est difficile a organisé, les conditions météorologiques avec une forte houle de plus de quatre mètres ne nous aident pas. Cela nous a obligé à annuler la partie natation, et de réduire le parcours du duathlon course à pied de 10 km à 5 km. Tout le monde est parti sur cette base ». Exit donc les 3 kms de natation, remplacée par une mise en bouche de cinq kilomètres de course à pied et un plat de résistance à vélo de 120 km itinérant vers la route des laves, les cannes à sucre du chemin de Cambourg, la traversée de la Plaine des Palmistes pour déposer son vélo sur le Plateau du Nez de Bœuf à une altitude de 2 032 mètres.

Ce sont donc deux duathlons qui ont pris le départ à cinq minutes d’intervalle. Alors même si les distances ne rivalisent pas avec un Ironman, s’il n’en pas la couleur, le Volcanik Tri en a la saveur. Et surtout la difficulté avec un relief et une chaleur étouffante qui aura mis à rude épreuve les organismes les plus aguerris. Sur le duathlon c’est Aurélien Jacoutot qui l’emporte en 7h46’15 devant Geoffrey Prunier et Mickaël Sauvette sur la troisième marche du podium. Aurélien est le seul concurrent à passer sous la barre des huit heures et tient ainsi sa revanche après son abandon sur le dernier Grand Raid à Cilaos et sa victoire sur le duathlon de la 0-3000. Il vient ainsi prouver que ces distances lui conviennent parfaitement, qu’il est à l’aise dans cette formule. Sa suprématie vient ainsi conforter son choix. Et ses 42 minutes sur le second en attestent d’autant plus. Pour Aurélien, récent vainqueur du Duathlon de la Croix du Sud analyse sa course sereinement : « J’ai souffert en vélo, victime de douleurs. J’ai calmé le jeu, pour mieux gérer et retrouvé mon rythme au fur et à mesure. Sur le parcours Trail, j’ai réduit l’écart et les encouragements m’ont beaucoup aidé. C’est pour moi un résultat inespéré, de finir premier sur cette course.

J’avais gagné sur la Croix du Sud, juste après mon échec sur le Grand Raid. Ce n’est pas le même type d’effort, car le long est plus dur mais moins violent. Il faut un gros mental, le rythme est intense notamment en vélo ».

Sur le triathlon, amputé de la partie natation, c’est le jeune Nicolas Drouart du CCSL qui l’emporte après huit heures d’efforts. Victime d’hallucinations et de vertiges, le jeune sociétaire du Club Cycliste de Saint-Louis a dû lutter contre lui-même pour faire la différence. Et tenir jusqu’à la ligne d’arrivée. Le jeune étudiant de l’université du Tampon en Staps (sciences et techniques des activités physiques et sportives) ne cachait pas sa déception à l’arrivée après l’annulation de la partie natation : « J’ai été un peu déçu que ce soit un duathlon, on ne choisit pas. Au niveau de la course à pied, j’étais en tête à la première transition après les 5 km. Aurélien Jacoutot a tiré pas mal sur les premiers kilomètres, puis je suis passé devant en vélo. J’ai été au maximum de ce que je pouvais, c’était un contre la montre du début à la fin, parce que je savais que sur le Trail cela allait être compliqué. Mon objectif était de réaliser le meilleur temps en vélo. L’année prochaine, je retourne en métropole, je ne sais pas si je pourrai faire la 0-3000. Cela me tente beaucoup de revenir, ce serait cool ».

Chez les femmes c’est Pauline Aigon qui l’emporte en 9h15, 13ème au scratch, la championne de France X-Terra devance Sabine Staal et Marie Meeus respectivement seconde et troisième.Sur le Duathlon mixte, victoire de l’équipe des Tri côteurs de l’Ouest avec Cyril Fontaine, Jennifer Sauvage qui toute rayonnante confiait : « Le relais c’est magique, le parcours est magnifique. Je ne connaissais pas cette boucle, mais la gagner après avoir tout donné, c’est magique. Je suis fière de notre équipe».

Texte et photos: Gil VICTOIRE

RÉSULTATS

Femmes (Tria-Dua)
1ère Pauline AIGON 09 :15 :57
2ème Sabine Staal 09 :28 :39
3ème Marie Meeus 09 :49 :48

Hommes  (Tria-Dua) :
1er Nicolas Drouart : 08:00 :21. ( 5ème du Triathlon de la Croix du Sud, (1), 1er le mur)
2ème Clément Bach 08 :03 :19.  (3ème du Triathlon de la Croix du Sud, (2), 5ème le mur.
3ème Alexis Cabarez 08 :04 :33. (13ème du Triathlon de la Croix du Sud, (3).

Hommes Duathlon
1er Aurélien Jacoutot 07 :46 :15
2ème Geoffrey Prunier 08 :28 :10
3ème Mickael Sauvetre 09 :03 :30

Femmes Duathlon
1ère Claire Godefroy 10 :29 :04

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLe Téléthon en mode karting
Article suivant5 titres pour l’UPSD
Connu et reconnu par les tous les sportifs, boîtier à portée de main prêt à déclencher, Gil Victoire a fait de sa passion de la photo de sport un art de vivre. Tous les week-end, il arpente les sentiers pour figer les plus beaux instants des courses sur la Réunion. Il y a de grandes chances que vous le croisiez lors d’un trail.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici