Saint-Pierre est, sur le papier, la meilleure équipe du championnat. Christian Dafreville dispose d’un effectif pouvant rivaliser avec n’importe quelle formation de National 1 en Métropole, c’est incontestable.
Le problème, c’est qu’une telle équipe pousse les adversaires à se surpasser, et c’est sans doute ce qui s’est produit ce dimanche face à la Bretagne, club promu en R1, et à deux doigts de réaliser l’exploit.

Anquibou, Razak, Fontaine, Ousseni, Bador, Loricourt…. Que des grands noms connus dans notre championnat local.
Quand Saint-Pierre débarque en terre ennemie, toutes ces “stars” ont l’avantage de gonfler l’affluence, et d’attirer les curieux au stade. Un statut évidemment compliqué à assumer.
Le match de ce dimanche, face à la Bretagne, en est l’illustration parfaite.
Dans un stade de la Redoute qui n’avait pas connu pareille fréquentation depuis très longtemps, les quintuples champions de la Réunion ont fait face à une équipe surmotivée, parfaitement prête physiquement, maitrisant à merveille l’art de la défense.
Pourtant, et sans manquer de respect à ces dionysiens, leur dernier match amical avant cette rencontre s’est soldé par une très, très lourde défaite face à la Jeanne d’Arc du Port (0-7). Certes, c’était un match de préparation, mais ce score sans appel a tout de même mis en lumière les fragilités de cette formation.

Ce dimanche, les promus ont réussi, l’espace de 78 minutes, à gommer leurs lacunes. Ce n’est que dans le dernier quart d’heure qu’Alexandre Loricourt trouve la faille d’une frappe de loin, après de nombreux échecs de la part de ses coéquipiers.
Une rencontre qui risque d’être à l’image de la saison à venir pour Saint-Pierre, attendue partout.
Les matchs face à Trois-Bassins, le SDEFA, Piton Saint-Leu (etc…) ne se solderont pas tous sur des scores fleuve, non, n’y croyez pas.
Les Cigognes devront affronter des blocs très bas, qui chercheront avant tout à ne pas concéder de buts, ou alors le plus tard possible.
Un statut que Luçay Arayapin est prêt à endosser : “Nous avons toujours fait des envieux, mais je pense que cette saison sera encore plus dure, compte tenu de nos exploits l’an dernier. Je l’ai toujours dit : Il y aura 13 équipes contre la Saint-Pierroise. C’est un bon défi pour nous… Je pense réellement que nous verrons du beau football cette saison”.

Mais cette hégémonie sur le football local ne risque t’elle pas de se retourner contre Saint-Pierre ?
Sans comparer ce qui n’est pas comparable, prenons l’exemple du PSG en L1 : des score fleuves chaque week-end, des joueurs qui se “baladent” face aux équipes du ventre mou, mais d’énormes difficultés dès qu’il s’agit d’affronter les grosses écuries européennes.
Toutes proportions gardées, le risque d’une telle domination pour Saint-Pierre est bien réel, surtout en cas de nouvelle aventure en Coupe de France.
Affronter une équipe moyenne de R1, et dans la foulée se frotter à une formation de L2 ou N1… Compliqué à première vue.
L’an dernier, les Saint-Pierrois nous ont prouvé qu’ils en étaient capables, reste désormais à faire de même cette saison.

Texte : Kevin Payet
Photos : Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   

1 COMMENTAIRE

  1. Euhh le journaliste connait-il le niveau des equipes de N1 en metropole? Parce que ça n’a rien à voir avec la JSSP 🤣🤣

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici