Avec la décision de la ville de Saint-Denis de suspendre les activités sportives, un cas de Covid-19 qui a obligé la fermeture de la Maison des sports et certains licenciés qui reprennent la direction des parquets sans avoir effectué de dépistage depuis leur retour de voyage, la ligue de Basket de La Réunion a décidé de ne prendre aucun risque en arrêtant les entraînements.

Le communiqué de la ligue de Basket de La Réunion:

INFORMATION IMPORTANTE COVID19

Suite à la recrudescence des cas de COVID19 et après l’apparition de foyers épidémiques, la mairie de SAINT-DENIS interdit dès à présent, la pratique de toute manifestation sportive sur sa commune durant un mois. La ligue de basket travaille en étroite collaboration avec les services de la mairie de ST-DENIS et les autres mairies afin de suivre l’évolution de la situation.

Par ailleurs, un cas de COVID19 au CROS situé à la maison des sports, a engendré la fermeture de nos bureaux et une quarantaine des salariés et dirigeants de la ligue de basket avec obligation de faire un test.

Nous avons également écho que sur divers communes de LA RÉUNION, certains de nos licenciés ont repris les entraînements alors qu’ils reviennent de voyage sans même appliquer le test COVID19, sept jours après leur retour sur l’île.

Une situation exceptionnelle qui risque de devenir incontrôlable nous pousse à prendre des mesures exceptionnelles.

DÉCISION:

– La ligue de basket de LA RÉUNION demande à chaque club du territoire, l’arrêt immédiat de tous les entraînements. Il en va de la responsabilité de chacun.

Cette mesure prend effet immédiatement et pour une durée allant au moins jusqu’au 1er septembre 2020 inclus.
Protégez vous! Protégez nous! Respectez les gestes barrières! Le risque est partout !

Johan GUILLOU
Président de la ligue de basket de LA RÉUNION

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentDispositif licence sportive pour tous avec la Ville du Port
Article suivantLa Saint-Pierroise est-elle en crise ?
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici