Les deux Réunionnais Jérémy Florès et Johanne Defay, sélectionnés pour les JO de 2020 qui se dérouleront au Japon, participeront avec Michel Bourez, l’autre français retenu, à un stage intensif dans le Pacifique Sud.

Michel Bourez, Jérémy Florès et Johanne Defay, les trois surfeurs qualifiés pour les Jeux de Tokyo-2020, seront en stage de préparation olympique du 10 février au 6 mars à Tahiti.Il s’agira du premier stage de l’équipe de France olympique avant les Jeux de Tokyo-2020 (24 juillet – 3 août). Ce regroupement des trois athlètes français qui se sont qualifiés pour les JO se fera à Tahiti, où résident Michel Bourez et Jérémy Florès, à une période de l’année où les vagues de beach breaks de Papara et Papenoo permettront de s’entraîner dans des conditions similaires à celles du site des JO, à Chiba, au Japon.

Au menu du stage qui se déroulera du 10 février au 6 mars : préparation physique, séances de surf à thèmes, retour vidéo, échanges sur le matériel technique, échanges et communication sur l’organisation, la logistique et les spécificités de l’épreuve des Jeux Olympiques. Le directeur technique national Michel Plateau, le directeur de l’équipe de France Stéphane Corbinien, le head coach de l’équipe de France Patrick Florès, l’entraîneur olympique Frédéric Robin et le préparateur physique de la Fédération Xavier Mondenx, animeront ce stage.

Rapprochement avec la Fédération tahitienne

L’entraîneur tahitien HiraTeriinatoofa sera lui aussi de la partie pour compléter le dispositif de techniciens fédéraux. Des surfeurs locaux seront eux invités par la Fédération Française pour profiter du regroupement des techniciens de la DTN et des meilleurs surfeurs de l’élite nationale.
Des discussions avec la collectivité et le mouvement sportif polynésien sont également prévues autour des possibilités de rapprochement et d’actions communes (formation, entraînement, etc..) entre les fédérations tahitienne et française, dans le cadre du développement de l’activité et des perspectives sur le haut niveau sportif. (sourceFérédration française de surf)

Photo: Antoine VEILLARD

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentMickaël Mangaman, le Réunionnais au cœur basque
Article suivantMarion Mouflet championne en devenir
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici