La météo est pour le moins incertaine en cette fin de semaine en Andalousie. C’est sur le mythique circuit de Jerez que l’ESBK déroule son dernier meeting de la saison. Le pilote réunionnais Enzo «fasty foxy» Hoarau aura dû composer avec un vent très présent sur un relief tourmenté pour les séances de mise au point du Vendredi.

Les chefs de file de la série auront pu affiner leurs réglages ET aligner des chronos lors des deux séances au programme en pouvant jouer à plusieurs et profiter successivement d’un lièvre permettant au reste du mini peloton de profiter de l’aspiration. Loin de s’en laisser compter, le natif de Saint Joseph poursuit son programme comme lors de chaque meeting. Entre la séance matinale et celle de l’après-midi, il aura amélioré sa marque de près d’une demie seconde au tour mais aura surtout peaufiné ses réglages en préparation de la séance de qualification de demain matin (Time attack) et de la première course du meeting l’après-midi.

Toutefois les pilotes pourraient bien devoir composer avec une variable supplémentaire puisque des pluies importantes sont annoncées comme possible demain et Dimanche. Bien dans ses bottes et concentré, Enzo poursuit donc sur sa lancée et ses objectifs pour cet ultime meeting avant les séances de roulage/détection qui se déroulent traditionnellement en Novembre et notamment à Barcelone.

Respectant à la lettre son tableau théorique de progression, fasty foxy est encore en phase d’apprentissage et de découverte. Comme tout pilote, le motard a évidemment à cœur de se surpasser mais son encadrement met un point d’honneur à consolider chaque acquis avant de passer à l’étape supérieure. Le rookie s’inscrit dans une vision de développement à moyen-long terme même si ses aspirations à se battre en tête paraissent légitimes au vu de ses résultats récents.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentTed Sallé : « J’ai réalisé mon rêve »
Article suivantDans le vif du sujet
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici