Incroyable équipe de France ! Opposée ce mardi en quarts de finale des Jeux Olympiques à la Pologne double championne du monde, la formation de Laurent Tillie s’est imposée en cinq sets (21-25, 25-22, 21-25, 25-21, 15-9), gagnant ainsi un billet historique pour les demi-finales. Elle affrontera l’Argentine jeudi pour une place en finale !

Le Réunionnais Stephen Boyer jouera jeudi sa place en finale des JO

Les Français de Benjamin Toniutti ont réussi l’exploit de renverser les doubles champions du monde au terme d’un match fou, pour s’offrir une première demi-finale aux JO. Les Bleus ont réalisé un tie-break exemplaire, portés par un Ngapeth impérial de relâchement, pour boucler l’affaire après avoir été menés 2-1. Ils affronteront l’Argentine pour une place en finale.

L’équipe de France a marqué l’histoire du volley tricolore en étant la première à sortir du premier tour des Jeux Olympiques. Battre l’ogre polonais, double champion du monde en titre, que le capitaine Benjamin Toniutti connaît bien, lui qui évolue en PlusLiga depuis 2015 laisse augurer une possible place en finale. Mais pour cela, il faudra battre les Argentins.

Pour Benjamin Toniutti « nous n’avons pas connu le début de compétition qu’on espérait. La défaite contre les Etats-Unis a fait mal, mais ils ont sorti un super match, leur meilleur match des Jeux. Ensuite, on perd contre l’Argentine qui fait un super tournoi : ils perdent 3-2 contre le Brésil, ils nous battent 3-2 et hier, ils ont dominé les Etats-Unis 3-0 pour se qualifier pour les quarts de finale. Heureusement, on a réussi derrière à avoir une belle réaction contre la Russie, en faisant vraiment un bon match, puis contre le Brésil malgré la défaite, donc oui, on revient de loin au vu de notre début de tournoi, mais finalement, on est satisfaits de marquer l’histoire parce que c’est la première fois que la France sort de la poule ».

Une belle réaction sur les deux derniers matchs, où le mental a été primordial. Une équipe de France qui n’avait plus rien à perdre ?
« C’est un peu dans la tête, mais ça s’explique aussi par notre niveau de jeu : nous avons été plus en réussite, nous avons mieux joué, et quand tu joues mieux, ça te donne forcément plus de rythme et de certitudes. On sait que notre jeu est basé sur notre défense, on a vraiment bien défendu sur ces deux matchs, et du coup, tout l’ensemble s’est amélioré. Donc c’est à la fois la tête et le côté technique qui font qu’on a mieux joué » avoue le capitaine.

Pour Benjamin Toniutti, la Pologne « est une équipe vraiment très complète, équilibrée, on peut bien sûr sortir Leon du lot, qui est un peu la star, le joueur majeur, mais tout autour, cette équipe est très bien construite, avec des joueurs clés sur chaque poste, qui évoluent dans les meilleurs clubs des meilleurs championnats. C’est un gros collectif qui, clairement, ambitionne de gagner l’or à Tokyo, ils le disent depuis longtemps, ce sont les favoris des Jeux avec le Brésil, ils ne peuvent pas se cacher là-dessus. Nous, on arrive en tant qu’outsiders, le premier objectif était de passer la poule, on a réussi, on va essayer de jouer notre rôle d’outsiders du mieux possible ».

France/Pologne, un classique.

Depuis qu’il a pris la tête de l’équipe de France en juillet 2012, Laurent Tillie a croisé la Pologne à 19 reprises en match officiel, avec un bilan favorable de 11 victoires pour 8 défaites. Ces deux dernières années, les trois affrontements entre les Bleus et les doubles champions du monde ont vu la Pologne s’imposer deux fois 3-0 – en 2019 lors du Tournoi de qualification olympique de Gdansk et lors du match pour la médaille de bronze de l’EuroVolley 2019 à Paris -, les joueurs de Laurent Tillie ayant gagné 3-2 le 23 juin dernier à Rimini dans le cadre de la Volleyball Nations League. Les deux formations se sont affrontées une fois dans le cadre des JO, c’était à Athènes en 2004 et la France avait gagné 3-0.

Outre le réceptionneur/attaquant d’origine cubaine WilfredoLeon, qui évolue sous les couleurs polonaises depuis 2019, la formation entraînée par le Belge Vital Heynen (passé notamment en club par Tours) est composée de joueurs pour la plupart très expérimentés, comme le capitaine Michal Kubiak, le pointu BartoszKurek, le libero Pawel Zatorski, les centraux Piotr Nowakowski et MateuszBienek, le passeur Fabien Drzyzga… Cinq joueurs de l’équipe actuelle étaient les coéquipiers de Benjamin Toniutti lors de la saison 2020/2021 sous les couleurs de ZaksaKedzierzyn-Kozle, vainqueur de la Ligue des champions : Pawel Zatorski, LukaszKaczmarek, Aleksander Sliwka, Kamil Semeniuk et Jakub Kochanowski.

Photo : Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentRugby : Un retour argenté
Article suivantUn duel attendu
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici