Les supporters portois ont retrouvé le sourire. Leur équipe ira bien en finale de la Coupe de la Réunion face à la Sainte-Pierroise. Une affiche qui promet. Spectacle et ambiance garantis. Le 6 octobre au stade Michel Volnay.

Photo : Pierre Marchal

La Jeanne d’Arc respire. Et les supporters ont exulté de joie mercredi soir. Les mauves ont pris leur revanche sur la Sainte-Marienne qui l’avait battue dimanche dernier en championnat. Dix ans après, les Portois retrouvent la porte de la finale de la Coupe de la Réunion.

Dire de Tojo qu’il a été une bonne recrue est un doux euphémisme. C’est l’homme de la situation, celui qui a permis aux Portois de se libérer et par la même occasion de franchir les portes de la finale de la Coupe de la Réunion. 2019 est une bonne année pour le Port. Il ne reste qu’à confirmer en championnat, mais cela risque d’être un peu plus compliqué aux vues des résultats et des points de retard sur la tête du classement. Le Malgache a su exceller et trouver le chemin des buts. Et proposer des duels de toute beauté, face à des adversaires qui ne voulaient rien lâcher. Pour Max Tréport qui jouait gros, la combinaison gagnante était bien 4-3-3. Un petit remaniement qui a porté ses fruits face à une équipe sainte-marienne en panne d’inspiration. Les Mauves dominateurs tout au long du match n’ont rien laissé aux saintes-mariens asphyxiés. Retour gagnant pour le Port. Sur le score sans appel de 2-0 en leur faveur.

L’autre rencontre de la soirée opposait Saint-Pierre à Saint-Paul. Les Sudistes tenants du titre n’ont pas proposé une prestation à la hauteur de leurs ambitions. Loin de là. Les Saint-Paulois auraient pu l’emporter. Il s’en est fallu de peu. Après une égalisation en fin de seconde mi- temps, tout va se jouer lors du temps additionnel, avec une pluie de buts qui viendront sauvé le soldat sudiste. Qui se retrouve en finale contre les Portois. Les Saint-Pierrois ont su trouver l’énergie nécessaire pour l’emporter 3-2. Des Saint-Paulois qui ont surpris, une équipe jeune, sans grands moyens qui n’a pas démérité. Ne leur manquent que l’expérience afin de prouver qu’ils sont définitivement sur la bonne voie. Et risquent bien de nous étonner encore.

Christian Dafreville a eu chaud. Très chaud. Il revient de loin. Cela a dû être sa demie heure la plus longue qu’il ait connu dans sa carrière d’entraîneur. Dimanche, Saint-Pierre rencontre les Portois en demie finale de la Coupe de France avant de les affronter de nouveau le 6 octobre en finale de la Coupe de la Réunion. Il va y avoir du sport. C’est sûr. Au risque de voir les esprits s’échauffer, gageons que les supporters des deux camps sauront raison garder et faire preuve de fair-play. Pour la beauté du sport face à une si belle affiche.

Texte et photo : Pierre Marchal

LEGENDE : Dimanche, Saint-Pierre rencontre à nouveau les Portois avant de les affronter le 6 octobre en finale de la Coupe de la Réunion.

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa Sainte-Marienne renverse la vapeur
Article suivantCIEL Ferney Trail à Maurice | nature et solidarité
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici