La nouvelle a plongé le monde du rugby dans la stupeur, ce mardi 24 novembre 2020 : l’ancien trois-quarts aile de l’équipe de France, âgé de 48 ans, a été retrouvé mort dans le parc de Saint-Cloud (Hauts-de-Seine), non loin de l’endroit où il habitait. Une enquête a été ouverte par le parquet de Nanterre pour éclaircir les circonstances du décès et une autopsie a été pratiquée mercredi, au lendemain du drame.
Christophe Dominici est né le 20 mai 1972 à Toulon. Il passe une enfance sportive dans le Var, auprès d’un père gardien de but dans le club de football de Hyères. En 1986, son adolescence est marquée par un drame familial, sa soeur aînée Pascale décède dans un accident de la route. Après le football, il change de discipline et commence le rugby. A 17 ans, il rejoint le club de rugby local à Solliès-Pont.
En 1991, il débute sa carrière en senior dans le club La Valette, puis arrive au RC Toulon où il va jouer pendant quatre ans (1993–1997). Il intègre ensuite le Stade français de 1997 à 2008, au poste d’ailier. Il dispute son premier match avec le XV de France dans le Tournoi des Cinq Nations contre l’Angleterre le 7 février 1998. Au sein du club, son palmarès ne cesse de s’allonger. En juin 2008, après cinq titres de champion de France et deux Tournois des Six Nations remportés notamment, il met un terme à sa carrière de sportif.
Reconvertit en entraîneur adjoint sous la direction de l’australien Ewen McKenzie, il reste une saison avec le Stade français (2008–2009). En 2008, il reçoit la Médaille de Vermeil de la ville de Paris des mains de Bertrand Delanoë. Depuis l’ancien joueur est consultant rugby pour France Télévisions, l’Equipe 21, ou encore pour la station radio RTL.
En 2007, il publie son autobiographie, Bleu à l’âme, écrite avec la journaliste Dominique Bonnot, aux éditions du Cherche Midi. Dans cet ouvrage, il revient sur les drames de sa vie, le décès de sa soeur et l’épisode dépressif qu’il a traversé au début des années 2000 suite à son divorce.
En octobre 2012, il participe à l’émission Danse avec les stars sur TF1, mais est rapidement éliminé. La même année, il s’essaie à la comédie et tourne le téléfilm adapté d’un fait divers, Pour toi j’ai tué, réalisé par Laurent Heynemann, dans lequel il donne la réplique à Natacha Régnier. En 2010, il fonde Monte Bacco Group, et devient notamment producteur de vin.

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentTchoukball : Podium surprise sur le premier tournoi
Article suivantPhoto du jour
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici