Damien Dorseuil et sa Fiesta ont conjuré le mauvais sort en s’adjugeant sur le fil la 50e édition du Tour Auto, précédant de deux secondes Thierry Law Long, le tenant et double champion de La Réunion.

Deux secondes. Deux secondes, c’est l’écart qui sépare la Fiesta de Damien Dorseuil de la Fabia de Thierry Law Long. Soit le plus petit écart jamais enregistré à l’arrivée d’un Tour de l’Ile auto qui fêtait ce week-end son 50e anniversaire. L’émotion était donc au rendez-vous, dimanche après-midi au Barachois, lieu ultime de rassemblement, chez le vainqueur qui ouvrait de fantastique manière son palmarès sur l’épreuve reine de la saison. Damien Dorseuil et son  copilote Kévin de Bergé succédaient ainsi à… Thierry Law Long et Jean François Law Man Too, leurs adversaires malheureux.

L’équipe de SCF Racing et la famille du vainqueur étaient bien sûr aux anges. Mais celui qui avait terminé 2e en 2017, 4e en 2016 et qui avait abandonné l’an dernier, a eu des sueurs froides dimanche au cours des six dernières spéciales, tant son petit matelas de la veille – 25 secondes – fondait à mesure que Thierry Law Lang engrangeait les spéciales de Panon, Vue Belle et Maison Blanche. Au bout des troispremiers chronos, le champion de La Réunion avait repris 10 secondes à Dorseuil. Olivier Payet était délogé de la deuxième place et l’Etang-Saléen n’avait que 8 secondes de débours après Panon et Vue Belle 2. Ne restait plus que Maison Blanche 2 mais Dorseuil parvenait à préserver deux petites secondes au bout des 13,5 km de la dernière spéciale.

Le vainqueur de la 50e édition avouait à l’arrivée avoir eu très peur de se voir coiffer au poteau mais rendait hommage à ses adversaires. Non seulement Thierry Law Lang mais aussi Olivier Payet qui effectuait un retour, sans doute sans lendemain, à l’occasion de cette course mythique. Sans oublier Maxime Dupuy que les pépins mécaniques n’ont pas épargné ou encore le jeune Nazim Banghi, qui représente l’avenir de la discipline.

Groupe par groupe, les « R » ont logiquement dominé le scratch, avec huit R5 sur dix à l’arrivée. En R4, Florent Pausé a tiré son épingle du jeu. Patrice de Launay termine 9e au scratch en R3 et en R2, c’est Jean Bernard Adolphe qui décroche le pompon. Victoire de Tossem en R1. Dans le groupe A, c’est Alexandre Goderon qui a réussi la perf’ du week-end avec sa S2000. En groupe N, Gilles Dijoux remporte son groupe et sa classe sur sa Clio N3. En en F2000, abandons des deux têtes d’affiche, Malik Unia et Mamisa Rajoël, ce dernier dans l’ultime spéciale. Ulrich et Doreen Robert en profitent pour signer leur premier succès de groupe et de classe.

Photo: Pierre Marchal

Les dernières spéciales

ES9 (Panon 1) : 1. Thierry Law Long 6’55’’1 ; 2. Damien Dorseuil à 3’’5 ; 3. Meddy Gerville à 9’’2 ; 4. Olivier Payet à 10’’4 ; 5. Maxime Dupuy à 13’’.
ES10 (Vue Belle 1) : 1. Thierry Law Long 3’59’’3 ; 2. Meddy Gerville à 3’’ ; 3. Maxime Dupuy à 3’’2 ; 4. Damien Dorseuil à 3’’3 ; 5. Nazim Bangui à 5’’4
ES11 (Maison Blanche 1) : 1. Maxime Dupuy 9’23’’9 ; 2. Thierry Law Long à 0’’1 ; 3. Damien Dorseuil à 3’’5; 4. Meddy Gerville à 7’’3; 5. Nazim Bangui à 8’’6
ES12 (Montée Panon 2) : 1. Thierry Law Long 6’53’’5 ; 2. Damien Dorseuil à 3’’6; 3. Olivier Payet à 8’’8; 4. Meddy Gerville à 11’’ ; 5. Nazim Bangui à 12’’6
ES13 (Vue Belle 2) : 1. Thierry Law Long 3’54’’6 ; 2. Damien Dorseuil à 2’’9 ; 3. Nazim Bangui à 4’’1 ; 4. Meddy Gerville à 5’’2 ; 5. Olivier Payet à 7’’3
ES14 (Maison Blanche 2) : 1. Thierry Law Long 9’12’’3 ; 2. Damien Dorseuil à 6’’1 ; 3. Nazim Bangui à 12’’1 ; 4. Farouck Moullan à 16’’2 ; 5. Olivier Payet à 16’’2

Classement général final

  1. Damien Dorseui/Kévin de Bergé (Fiesta R5) en 1h45’36’’ ; 2. Thierry Law Lang/Jean-François Law-Man-Too (Fabia R5) à 2’’082 ; 3. Olivier Payet/Imran Ravate (208 R5) à 1’03’’; 4. Meddy Gerville/Sabine Piscione (I20 R5) à 1’29’’; 5. Nazim Bangui/Léa Sam-Caw-Frève (DS3 R5) à 2’23’’ ; 6. Jean de Launay/Eric de Launay (C3 R5) à 4’16’’ ; 7. Alexandre Goderon/Ingrid Séverin (207 A7) à 6’13’’ ; 8. Olivier Bardeur/Stéphane Duverger (Fabia A7S) à 6’36’’ ; 9. Patrice Delaunay/Maxime Berthaud (207 R3) à 6’52’’ ; 10. Giani Barret/Jérémy Hoarau (Fabia A7S) à 7’24’’…
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentFootball | Pelops ce héros
Article suivantNatation | les nageurs péi attendus

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici