Le stade de l’Est a vibré samedi soir sous les pots d’échappements des motos de Trial des meilleurs pilotes de la discipline : deux Français et six Espagnols. Le public, même s’il na pas rempli le stade en entier avec près de 3 500 personnes n’a pas boudé son plaisir. Une compétition magnifiquement organisée produisant un show du plus bel effet.

Les organisateurs avaient promis du grand spectacle pour cette phase du championnat du Monde de Trial Indoor. Après l’échec de la manifestation il y a dix ans, Aldo Ledoux, président d’Azotyzone jouait gros. Le public avec plus de 3 500 personnes a répondu présent. Le show exceptionnel a enthousiasmé les fans de moto avec les pointures de la discipline dont le multiple champion du monde, l’Espagnol Antoni Bou Mena, surnommé Toni Bou.

Les aficionados de la moto n’ont pas été déçus samedi soir au petit stade de l’Est de Saint-Denis. Loin de là. Le stade méconnaissable, transformé en jungle urbaine pour l’occasion était jonché de blocs de bétons et de buses de toutes sortes enchevêtrées afin de constituer des obstacles pour les meilleurs pilotes de trial. Un parcours conçu et imaginé par Bernard Estripeau, promoteur renommé du trial à travers le monde et speaker d’un soir. Un spectacle magique, un son et lumière très professionnel pour une compétition retransmise en direct dans plus de 30 pays.

Côté casting, pas de Réunionnais mais deux Français Benoît Bincaz et Kieran Touly opposés aux six meilleurs Espagnols. Eliminés dès le premier tour, les Français ont cédé la place pour des duels espagnols qui ont fait vibrer le public. Victime d’une entorse au mollet, Benoît était fortement diminué alors que Kieran, impressionné par ses aînés entrait pour la première fois dans l’arène à ce niveau de compétition.

La messe était dite, la finale sera espagnole. Les figures se suivent, les fautes se succèdent et les points marqués nous mènent en finale pour une confrontation entre Toni Bou et Adam Raga qui tournera sans surprise à l’avantage du premier.

Antoni Bou Mena en chiffres

Toni bou, c’est 12 titres consécutifs de champion du monde indoor (2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018). Mais aussi 12 titres consécutifs de champion du monde outdoor (2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018).

A lui seul et depuis 2007, il cumule 24 couronnes mondiales. Toni Bou demeure le pilote le plus titré de l’histoire de la discipline, devant le britannique Dougie Lampkin.

Texte et photos: Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentSwimrun acte 3
Article suivantStage des jeunes élus de l’USEP
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici