La troisième participation à l’Open Henry Foucque du BOTC aura été la bonne pour Gleb Sakharov (n°22 français) qui l’a emporté samedi soir en trois sets face à Lucas Poullain (n°52). Les organisateurs du complexe sportif du bas de la Rivière peuvent se réjouir de l’organisation sans faille du tournoi qui a révélé de sacrés joueurs locaux et mis en évidence la qualité du tennis réunionnais. Un compétition internationale qui porte fièrement ses couleurs de plus grand tournoi de l’océan Indien.

La finale de l’Open Henry Foucque du BOTC sur le central opposait deux métropolitains qui se connaissent bien puisqu’ils viennent tous les deux du Snuc de Nantes. Ainsi Gleb Sakharov et Lucas Poullain n’étaient pas des inconnus l’un pour l’autre. Loin de là. Mais avant de disputer la finale il leur aura fallu à tous les deux se défaire respectivement des deux têtes de série, donnés favoris de ce tournoi du Bourbon Olympique Club, en la présence de l’Espagnol Adrain Menendez-Maceiras et d’Enzo Couacaud (n°16) en demies finales. Des demies finales remportées à la force du poignet en trois sets pour chacun des deux outsiders qui auront bataillé ferme pour décrocher leur place en finale. Mais cela n’aura en rien entaché le spectacle de samedi soir où les deux Nantais auront livré un tennis de qualité. Avec du suspense, de beaux échanges de fond de court et une agressivité sur toutes les balles.

Si les trois premiers jeux du premier set ne laissent aucun doute sur l’issue du match en faveur de Gleb Sakharov, c’était sans compter sur l’esprit de revanche de Lucas Poullain qui reviendra au score pour l’emporter. En jouant avec les nerfs de son adversaire.

Pas de quoi décontenancer le Franco-Russe, qui déroulera son tennis de fond de court dans le deuxième set, poussant Lucas Poullain à la faute. Les balles longues contraignent ce dernier à user de ruse sur de courtes balles pour tenter de renverser le cours du jeu. En vain. Dans le troisième set, avec l’arrivée de la nuit venue rafraîchir les esprits tant que faire se peu, les hommes épuisés déroulent un tennis toujours agressifs livrant de belles batailles pour gagner des points.

Gleb Sakharov l’emporte finalement au troisième. Lui qui n’avait gagné ce tournoi en trois participation. Celle-ci aura été la bonne et confirme son beau parcours. Heureux, il avoue que l’Open Henry Foucque du BOTC demeure son plus beau tournoi, celui qu’il préfère : « C’est magnifique de jouer ici. Je pensais que Lucas serait plus fatigué que cela. On s’est bien battu tous les deux. On a fait le maximum » conclue t’il. Une victoire qui n’en est que plus belle.

Texte et photos: Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentSoirée des champions les membres du Pôle Espoir d’Escalade d’Outre-Mer
Article suivantTrois médailles pour Alizée Morel
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici