C’est ce qu’on appelle un carton plein : 4 victoires en autant de matchs pour Sainte-Marie.
Les hommes de Wilson Clara réalisent un départ tonitruant, et sont seuls leaders du Championnat.
Ce dimanche, 4 nouveaux points ont été ramenés après la victoire face à la Bretagne.
Au-delà de l’excellent bilan comptable, que penser des prestations sainte-mariennes ? Analyse.

On savait les promus de la Bretagne coriaces et talentueux. Des noirs et jaunes qui déjà, avaient donné du fil à retordre aux Saint-Pierrois, difficiles vainqueurs 1-0 à la première journée.
Le match de ce dimanche a confirmé tout le potentiel des Dionysiens, même si ces derniers ont semblé un peu tétanisés par l’enjeu.
Une peur qui s’est vérifiée dès l’entame du match, sur un ballon mal dégagé par la défense : le défenseur Faydine Soihili offre une superbe reprise de volée qui finit dans la lucarne adverse. (8’). Le plus beau but de ce début de saison permet à Sainte-Marie d’ouvrir le score.
Dès lors, on se dit que la Bretagne est partie pour se prendre une grosse valise… Mais c’est sans compter sur le manque de réalisme sainte-marien.
Tour à tour : Fabrice, Damour, Bourahim se heurtent à leurs propres imprécisions ou même au très talentueux portier Dionysien Christophe Ninon (décisif sur 3 arrêts). Sainte-Marie l’emporte, mais sur la plus petite des marges.

Après la rencontre, le technicien des vice-Champions de la Réunion n’est pas totalement satisfait : « On a été mauvais ! On se doit de gagner 2 ou 3 à zéro. Nous n’avons pas su tuer le match »
L’analyse est lucide, et le très bon classement ne doit pas occulter les difficultés des attaquants.
Pourtant, devant, le talent ne manque pas : Fabrice (Revenu au bercail après 2 saisons d’absence) est un joueur capable de marquer plus de 15 buts par saison.
Musbahou (nouvelle recrue en provenance de Saint Paul) a montré qu’il pouvait débloquer un match sur une action.
Sauf que sur le terrain, Sainte-Marie pêche encore par manque de réalisme.
Qu’en sera t’il lorsqu’il faudra affronter la montagne saint-pierroise, les prometteurs saint-josephois, ou les très séduisants joueurs du SDFC ? La question mérite d’être posée.

Sans minimiser l’excellent travail de Wilson Clara depuis sa prise de fonction, Sainte-Marie a bénéficié d’un calendrier clément depuis le début de championnat. (Saint-Paul, Marsouins, SDEFA, La Bretagne.)
Cette formation doit prouver qu’elle peut gagner même face aux meilleurs.
Le prochain match face à Trois-Bassins, sans dire qu’il nous apportera la réponse, sera déjà un premier test.

Texte : Kevin Payet
Photos : Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa Saint-Pierroise piétine
Article suivantLa Saint-Pauloise en quête de victoire
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici