Défaite une nouvelle fois face au SDEFA ce dimanche, l’AS Saint-Louisienne pointe à la dernière place du classement. Inquiétant, car à mesure que le championnat, le club perd du terrain sur ses concurrents.

2-0 : Voici le score du match face au SDEFA. La 15ieme défaite des verts cette saison.

Préoccupant, car cette fois-ci, Saint-Louis a perdu face à un autre candidat à la descente, qui n’a pas dû beaucoup forcer pour venir à bout des Sudistes.

Le plus inquiétant, c’est que plus les journées passent, plus l’écart se creuse avec le reste du classement.

Les Verts sont à 2 points des Marsouins (13ième), 4 points de Sainte Suzanne (12ième), mais surtout 8 points de Saint-Paul (premier non relégable).

Un classement qui n’est pas dû au hasard, mais certainement pas au manque de qualité de l’effectif saint-louisien : Rédouane Dahri, Walid Chenine, Mohamed El Madaghri….Sans oublier bien sûr le grand Thierry Gorée dans les buts.

Sauf que le club est en proie à de grandes difficultés administratives : problèmes d’argent, nombreux changements d’entraîneurs, un stade en travaux… On a connu mieux pour stabiliser une équipe.

Il y a deux semaines, on avait cru à un sursaut face au rival de l’AF Saint Louis. Un match nul 1-1 qui avait donné quelques espoirs, vite douchés par la nouvelle déconvenue de ce dimanche.

Que va devenir le club s’il descend en Régionale 2 ? Quelles conséquences sur ses finances ? Son effectif ?

Un tel scénario serait terrible pour ce club si emblématique à la Réunion, et nul ne le souhaite. Mais le risque est réel. Le prochain match face à la Saint-Pauloise sera déterminant, sans parler de la rencontre capitale face aux Marsouins qui arrivera juste après.

Texte: Kevin PAYET
Photo: Pierre MARCHAL

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentJacky Amanville | “On ne va pas pleurer”
Article suivantChristian Dafreville | “La suspension de Jean-Max Trépor ? Pas mon problème”
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici