En battant Sainte-Suzanne, un concurrent direct, ce dimanche, les Verts ont frappé un grand coup. Auparavant lanterne rouge et distancée par les autres formations de bas de tableau, l’équipe recolle aux Marsouins au classement. 

Évidemment, la route sera longue et la bataille du maintien pas encore gagnée par Saint-Louis… Mais le succès (1-0) face à Sainte-Suzanne ce dimanche redonne quelques motifs d’espoir.

Bien sûr, comme d’habitude, tout n’a pas été parfait : Les hommes de Sylvio Gado ont longtemps bafouillé leur football et n’ont trouvé la faille que lors des toutes dernières minutes (Un but de Mohamed El Madaghri).

Mais voir cette équipe (enfin) gagner alors que beaucoup l’avait condamné, peut tout de même apporter un semblant de suspense pour cette fin de saison dans le bas du tableau.

L’avant-dernier (AS Marsouins), est désormais à égalité de points avec Saint-Louis. Hasard du calendrier : Ces deux formations s’affronteront ce dimanche dans un match qu’il ne faudra pas perdre.

L’objectif pour les Verts sera donc d’accrocher une place de bagagiste, actuellement occupée par Sainte-Suzanne (A 1 point).

L’AS Saint Louis dispose en plus d’un calendrier bien plus favorable que ses concurrents directs : Rédouane Dahri et ses coéquipiers défieront Trois-Bassins (Déjà maintenu), et accueilleront lors de la dernière journée la Saint-Pierroise (Peut-être déjà championne à ce moment-là).

Dans le même temps, les Marsouins recevront le Saint-Denis FC et iront chez la Jeanne d’Arc, deux formations qui rêvent encore de podium…On a connu plus simple.

Mêmes difficultés pour Sainte-Suzanne, qui en plus d’accueillir les joueurs du Port, devra clore sa saison chez l’actuel dauphin des cigognes : Sainte-Marie. Très compliqué à priori.

Oui, ce sont sans doute des calculs d’apothicaire, mais lorsqu’on est dans la position de la Saint-Louisienne, chaque point compte. Les prochaines rencontres seront déterminantes pour l’avenir financier, politique et sportif de ce club historique à la Réunion.

Texte: Kevin PAYET
Photo: Pierre MARCHAL

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentFin de partie pour Hamed Sakho ?
Article suivantSaint-Pierre n’est pas encore champion
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici