Parmi les trois gendarmes victimes d’une folie barbare, figurait un généreux sportif de notre grande famille des traileurs.

Si Rémi Dupuis est plus lié à un autre DOM, il n’est pas non plus inconnu de certains gendarmes élites qui ont sportivement brillé à La Réunion. Sur la photo en tenue, on le voit avec le plus éminent traileur du PGHM, Michel Lanne (sur la Diagonale initiée et d’emblée remportée par des militaires de ce peloton, 7ème en 2015, et déjà 7ème en 2011 avec le fameux boyau de boue de Bélouve…). Rémi était un costaud du kilomètre vertical (Annecy Race, Mont-Blanc, Grand-Serre…) Il était un habitué du trail du Sancy, mais également du trail du Ventoux sur lequel il avait déjà son dossard (413) pour l’édition 2021…

Rémi – à l’instar de sportifs des forces de l’ordre, militaires comme David Hauss, gendarmes comme le tout jeune Mehdi Frère, policiers comme le vaillant master Hanafe Sadi, tant seraient à citer… – incarnait l’excellence dans la qualité du lien entre la population et les défenseurs de sa sécurité. Certes, il peut exister quelques jeunes recrues – la sélection devient délicate après 30 ans d’éducation à la mode « enfants rois » dans les mêmes classes que celles de prédélinquants – mal formées, des ordres obéissant à des stratégies politiques mal fondées, mais dans une société gangrenée par la violence, respect aux forces de l’ordre.

Disparus au particulier moment de Noël fêtant la nativité – Rémi a deux enfants -, restons dignes de la bravoure d’Arno Mavel, Cyrille Morel, et Rémi Dupuis ; et souhaitons un prompt rétablissement au gendarme blessé qui a travaillé sur notre île, à la brigade de Saint-Leu, de 2012 à 2016.

Par le sens de l’effort, la discipline, le socle des valeurs humaines, qu’il exige, le sport permet une bonne santé psychique et physique non seulement aux corps professionnels œuvrant à pacifier la société, mais également à tous les membres de cette dernière. Il rassemble, permet de canaliser les tensions… Si La Réunion se distingue par un calendrier d’épreuves bien rempli et un engouement pour la course à pied, elle compte aussi nombre de grands coureurs appartenant tant à la Police, à la Gendarmerie (et autres corps d’armée), qu’au singulier PGHM où de grandes capacités physiques sont requises. Je ne vais pas évidemment égrener leurs noms, mais tout le monde sait au moins que le plus illustre coureur de notre île, l’ayant représentée avec brio aux jeux olympiques, est un infatigable retraité de la Police sachant dynamiser l’athlétisme réunionnais, tout en ayant largement œuvré à la réinsertion des jeunes…

Que ce Noël, clôturant une année troublée, renforce la pacification et la sportivité qu’incarnait si bien le gendarme traileur Rémi Dupuis ; sans oublier ses deux collègues…

Daniel Guyot.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLe meeting du Port fait le plein
Article suivantIntenseman : né pour oser
Daniel Guyot est le recordman absolu en termes de Diagonales achevées. En trente ans de grandes traversées depuis la Marche des Cimes, il est le trailer le plus assidu. A 60 ans, Daniel Guyot aura passé la moitié de son existence à courir après celle qui affole son palpitant depuis trois décennies. Une certaine Dame Diagonale. L'histoire de La Réunion étant intimement liée à celle de la Bretagne depuis les origines, il n'est finalement pas si étonnant que ça qu'un Breton le soit également à celles du Grand Raid.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici