Un référentiel destiné à faciliter la confection de masques barrières pour le sport a été dévoilé samedi 13 février par la ministre chargée des Sports, Roxana Maracineanu.

C’est un document qui était très attendu par l’ensemble du mouvement sportif et des pratiquants. La ministre chargée des Sports, Roxana Maracineanu, a présenté ce samedi 13 février lors de son déplacement à la salle d’escalade Arkose à Paris le guide d’exigences minimales, de méthodes d’essais et d’usage élaboré par l’AFNOR qui permettra aux industriels et aux fabricants de produire des masques adaptés au sport dans le respect de ce référentiel.

« Le sport est essentiel pour la santé et ces masques sportifs seront un outil pour nous aider à retrouver une pratique sportive sécurisée, a déclaré Roxana Maracineanu. Je souhaite que les fabricants s’emparent de ce référentiel AFNOR pour proposer des masques adaptés à la pratique en intérieur en toute sécurité et accélérer la réouverture des salles et gymnases.
“Le masque barrières Afnor est un argument de poids dans une gestion de crise de longue durée et un outil permettant de parler du rôle du sport dans la santé publique”

Le ministère chargé des sports, en partenariat avec l’écosystème sportif, l’Union Sport et Cycle et Décathlon, s’était rapproché ces dernières semaines du groupe AFNOR pour la création d’une norme « AFNOR SPEC » sur la conception et les bonnes pratiques d’utilisation des masques barrières pour le sport.

Cette démarche collective dédiée au développement de ces masques qui concilieront confort, performances de filtration et respirabilité témoigne de la résilience du secteur sportif dans une période de très forte perturbation de la pratique des activités sportives.

L’enjeu est de permettre une reprise rapide de l’activité sportive dans des conditions de sécurité satisfaisantes et adaptées tout en offrant un levier pérenne en période de pandémie pour permettre l’ouverture des lieux de pratique au plus grand nombre.

Crédit photos : Hervé Hamon – Ministère des Sports

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentUn Semi-Marathon, en entrée de saison…
Article suivantLes rencontres sportives interdites
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici