L’expulsion de Jean Michel Fontaine, capitaine de la Saint-Pierroise a été un vrai tournant dans la tournure du match samedi contre Epinal. Les Cigognes réduits à 10 contre 11 dès la 15ème minute ont bataillé ferme mais n’ont pas su trouver le chemin des buts. Réactions des joueurs et du coach.

Son absence a cruellement manqué à ses coéquipiers après son expulsion à la 15e minute du jeu…Le capitaine de la Saint-Pierroise, Jean-Michel Fontaine, est revenu plus en détails sur ce fait de jeu, consécutif à la blessure du joueur du SAS Épinal, Abdoulaye Niang. Ses coéquipiers se confient également.

“Je prends le ballon et après un contrôle un peu long, le joueur adverse me tacle mais en retombant je le touche. Pour moi il n’y avait aucune faute, et c’est ce que m’avais également dit l’arbitre dans un premier temps. Mais au vu gravité de sa blessure et comme il est sorti sur civière, l’arbitre a appliqué le règlement en me donnant un carton rouge. Le règlement nous a pénalisé mais on l’accepte quand même”, indique le buteur saint-pierrois, certain que son équipe aurait pu créer l’exploit “à 11 contre 11”.

Malgré tout, JMF tient à remercier tous les supporters réunionnais pour tous les messages d’encouragement reçus. “On reviendra plus fort et on essaiera de gommer ces petits détails”, assure Jean-Michel Fontaine. “J’espère que les gens ont quand même vibré dans cette épopée là et c’est grâce à eux aussi si on a eu la force pour surmonter les montagnes qu’il y a eu”, poursuit le buteur saint-pierrois.

Pour Christian Dafreville, le coach des Cigognes “accepte la défaite”, bien que cruelle, et n’a que très peu de regrets car ses joueurs “ont tout donné à 10”. “Je garde le sourire même si c’est difficile de perdre, surtout de cette manière”, glisse coach Daf. Revenant sur ce fait de jeu, à savoir la blessure d’Abdoulaye Niang, qui a provoqué l’expulsion de son capitaine Jean-Michel Fontaine, Christian Dafreville a reconnu que cela a eu des conséquences sur son schéma de jeu, JMF étant une pièce maîtresse du dispositif saint-pierrois.

Pour Joe Damour, défenseur de la JSSP : “On fait les efforts, on se bagarre… et on encaisse un vieux but ! On s’est bien battu, ce n’était pas facile à 10. Mais je suis dégouté de perdre avec ce scenario.”
 
Et Razak de renchérir : “C’est beaucoup de déception, mais on a joué avec le cœur. On a essayé de résister jusqu’au bout. Mais avec la fatigue, la déconcentration, on a craqué. En infériorité numérique, c’était compliqué. Mais on est fier d’être là. Les Réunionnais ont été fiers de nous. On va tout donner encore. L’année prochaine, on reviendra. Maintenant, tout le monde connaît le niveau du football réunionnais.”

Pour Bertrand Bador, défenseur de la JSSP : “C’est très difficile de perdre comme ça. Ça laisse un goût amer. On est très déçus du résultat, mais c’est le football. Je n’ai pas compris ce qu’il s’est passé sur le carton rouge de Jean Michel Fontaine. L’adversaire à une entaille sur le tibia. Cette défaite, elle se jour en partie là-dessus.”

Pour Yohan Guichard, nouvelle recrue de la JSSP c’était le pire des scénarios : “Les gars ont fourni un super match. Ça a été dur surtout sur la fin. Ça ne pouvait pas être pire comme scénario. Cette aventure se termine de la plus mauvaise des façons. On aurait préféré perdre aux tirs aux buts. Malheureusement il faut l’accepter, ça fait partie du sport.
J’ai revu les images de l’expulsion de Jean Michel… pour moi à aucun moment il y a carton rouge. C’est un contact, ça fait partie du jeu. L’arbitre dit que c’est le règlement lorsqu’il y a sortie sur civière. Le règlement est injuste, et parfois c’est en notre défaveur.
Comme on est un groupe qui vit bien, on va rester soudés pour pouvoir aller de l’avant et se préparer pour la saison qui arrive.”

Gérard Hubert, milieu défensif de la JSSP rentré en deiuxième mi-temps: “Perdre comme ça, c’est frustrant. Parce qu’on a montré de belles choses depuis le début de cette Coupe de France. On aurait vraiment aimé passer ce 16èmes. Une fois réduit à 10, on a bataillé avec nos armes, mais ça n’a pas suffi. On fait la petite erreur qui nous coûte cher. Ça reste une super aventure qui restera gravée dans ma mémoire. Je tiens à remercier tous les réunionnais de métropole qui ont fait des kilomètres pour nous supporter, et les familles qui sont restées à La Réunion avec les enfants. On reviendra plus fort !”

Côté adversaire, Xavier Collin, entraineur de SAS Epinal : “Mes joueurs ont eu une grosse débauche d’énergie. Ils ont été généreux et ont été récompensés sur un coup de pied arrêté, sur des petits détails en fin de match ou la fatigue se fait sentir.
Concernant le carton rouge, pour moi il est mérité. Mon joueur a une plaie de 8 centimètres, sur 3 centimètres de profondeur… L’excès d’engagement a été sanctionné. Ça arrive rapidement et ça fausse un peu le match pour la Saint-Pierroise mais ça fait partie du jeu. En tout cas, il faut les féliciter pour le match qu’ils ont fait et pour leur parcours. Avec leur combativité, leur générosité, ça n’a pas été simple pour nous.
Le règlement de la Coupe de France qui interdit les clubs réunionnais de recevoir à partir des 32èmes de finale, c’est un avantage certain pour nous. Même si on le voit aujourd’hui, avec le nombre de supporters réunionnais présents au stade… on aimerait bien pouvoir compter nous aussi sur autant de supporters quand on est à l’extérieur. Chapeau aux Réunionnais !”

Photo: Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa fin du rêve
Article suivantValentin Damour en argent à Nice
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici