La Direction d’UTMB Group, représentée par Catherine et Michel Poletti, co-fondateurs, Frédéric Lénart, Directeur Général, et Marie Sammons, Responsable élites et équipes, a rencontré le 23/01/2024 en visioconférence Kilian Jornet, Zach Miller ainsi que les représentants du bureau directeur de la Pro Trail Running Association (PTRA). A l’initiative d’UTMB Group, cet échange fait suite à la révélation sur les réseaux sociaux le 09/01/2024 de l’email privé envoyé par Zach Miller et Kilian Jornet à un petit groupe d’athlètes élites. 

En introduction, Zach Miller et Kilian Jornet ont exprimé, en leur nom ainsi qu’au nom de certains athlètes élites, leurs inquiétudes et interrogations vis-à-vis de la direction prise par l’UTMB depuis deux ans à travers le développement du circuit UTMB World Series lancé en 2022.

Pour autant, Zach Miller et Kilian Jornet ont tenu à préciser :

  • que l’email privé révélé par la presse ne se voulait pas malveillant vis-à-vis de l’UTMB, mais avait pour objectif d’ouvrir le dialogue avec les athlètes professionnels au sujet du développement du sport, dans le respect de l’ensemble des acteurs ;
  • que cet email n’avait pas vocation à se retrouver révélé publiquement, par le biais des réseaux sociaux ;
  • qu’ils n’avaient pas appelé au boycott de l’UTMB, comme cela a été interprété à tort par certains médias ;
  • que l’UTMB avait beaucoup contribué au développement et à la médiatisation de la discipline et de ses athlètes depuis 20 ans.

La PTRA tient à préciser quant à elle, contrairement à ce qui est paru dans la presse, qu’elle n’a été en aucune façon impliquée dans l’initiative de Kilian Jornet et Zach Miller.

UTMB Group, à travers ses représentants, a pu apporter à Zach Miller et Kilian Jornet des explications plus précises et factuelles sur certains sujets.

Le développement du circuit UTMB World Series

Celui-ci s’est considérablement développé en à peine deux ans, passant d’une vingtaine de courses en 2022, à 37 courses fin 2023 ; mais il arrivera en 2024 dans une phase de stabilisation (41 courses). Le circuit offrira alors une meilleure proposition d’évènements à proximité des principales communautés de coureurs dans le monde.

Les représentants UTMB comprennent que ce développement très rapide ait pu créer des incompréhensions, voir des inquiétudes auprès de certains publics ou territoires. Certains exemples ont été mentionnés en particulier, et les représentants d’UTMB Group ont pu expliquer les circonstances dans lesquelles ces événements ont été incorporés dans le calendrier UTMB World Series, ou en sont sortis.

De plus, il a été rappelé le modèle d’organisation et de promotion des événements du circuit UTMB World Series : certains événements sont gérés en propre par UTMB Group, d’autres par The IRONMAN Group, et enfin certains événements sont opérés dans le cadre d’une licence. Mais quel que soit le modèle, tous les événements sont gérés et promus par des équipes implantées sur le territoire des événements, et en lien permanent avec la communauté locale afin d’écouter, de comprendre, d’interagir au quotidien et de répondre au mieux aux spécificités des enjeux locaux.

*legende*:Killian Jornet à l’arrivée. C’est l’Espagnol Killian Jornet, 23 ans, qui a remporté la dix-huitième édition du grand raid vendredi 22 octobre 2010. Il a parcouru les 163,3 km du trajet allant du Sud au Nord en 23 heures et 17 minutes battant à de multiples reprises tous les records sur des sentiers difficiles, alors que le parcours était plus long d’une vingtaine de kilomètres par rapport à 2009. Le deuxième de la course, Antoine Guillon est arrivé à 22 heures 37 soit plus d’une heure après le vainqueur. Le Réunionnais Thierry Técher est troisième et Marcelle Puy remporte son 5ème grand raid en étant la première féminine.

Les règles sportives des UTMB World Series

Les représentants d’UTMB Group ont également écouté Zach Miller et Kilian Jornet à propos de leurs interrogations vis-à-vis des règles sportives. Les athlètes ont exprimé que certaines de ces règles n’étaient pas encore suffisamment claires pour une partie des coureurs élites et que cela méritait de plus amples explications.

Il a cependant été rappelé qu’UTMB était entré en relation avec la PTRA dès le mois de mars 2023 afin de rediscuter et amender les règles sportives du circuit, et en particulier les règles de qualification pour les UTMB World Series Finals, ou encore les règles concernant l’inclusivité avec dernièrement la politique de grossesse qui a été modifiée et accueillie extrêmement positivement.

L’échange avec les communautés

Zach et Kilian estiment que les échanges entre l’UTMB et la communauté du trail running manquent de transparence. Ils souhaiteraient que la communication soit plus ouverte et plus directe avec l’ensemble de la communauté et des échanges plus réguliers.

Les représentants d’UTMB Group ont pris acte de leurs observations et leur ont assuré de leur volonté de s’améliorer sur ce point.

Gouvernance

Les représentants d’UTMB Group ont enfin rappelé qu’UTMB Group est une entreprise née à Chamonix (France) en 2003 sous l’impulsion de Catherine et Michel Poletti, et d’un groupe d’amis. L’entreprise est encore dirigée depuis Chamonix, à la Maison UTMB, avec notamment Isabelle et David Poletti dans les équipes de management. The IRONMAN Group a pris une participation minoritaire en 2021 afin de contribuer au développement du circuit UTMB World Series.

En fin de réunion, chacun a exprimé le souhait de poursuivre cette discussion afin d’en faire une collaboration fructueuse au bénéfice du développement du trail running et de ses communautés dans les prochaines années.

Pour UTMB Group

  • Catherine et Michel Poletti, fondateurs
  • Frédéric Lénart, Directeur Général
  • Marie Sammons, Responsable élites et équipes

Photos Pierre Marchal

 

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentKilian Jornet appelle au boycot de l’UTMB
Article suivantGrand spectacle en Martinique
Pierre Marchal
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici