Auteur d’une très belle saison l’an dernier avec La Tamponnaise, Loïc Rivère, 25 ans, rejoint les rangs saint-pierrois. Cette année, la concurrence sur le front de l’attaque sera très relevée : Anquibou, Ousséni, Lauret ou Fontaine se batteront aussi pour une place. Comment vit-il ses débuts avec les Cigognes ? Entretien.

Gadiamb : Loïc, pourquoi avez-vous fait le choix de la Saint-Pierroise ?

Loïc Rivière : C’est un super projet, une très belle équipe.
Leur dernière saison m’a aussi beaucoup marqué. C’est également leur aventure en Coupe de France qui m’a donné envie de les rejoindre.
C’est avant tout un projet sportif.

Gadiamb : Vous retiendrez quoi de votre passage au Tampon, votre club formateur ?

LR : De très belles choses. J’ai beaucoup appris, beaucoup grandi là-bas.
Après, l’oiseau s’est envolé. Mais je remercie tout le monde au club.

Gadiamb : Vous savez qu’il y aura beaucoup de concurrence cette année en attaque à la Saint-Pierroise ?

LR : Mais c’est le cas tout les ans ! Je sais à quoi m’attendre.
Saint-Pierre est une très grande équipe, un très “gros” banc, beaucoup de joueurs de très grande qualité.
Je suis conscient qu’il faudra se battre. C’est justement pour cette raison que la Saint-Pierroise a ce niveau là, car c’est une concurrence saine.
Par exemple, tout le monde mouille le maillot aux entrainements, cela pousse chacun à donner le meilleur de lui-même.
En plus, le groupe vit très bien. C’est aussi notre grande force.

Gadiamb: Vous connaissiez plusieurs joueurs avant d’arriver ?

LR : Oui, par la force des choses : On se côtoie tous les dimanches en championnat.
En plus, grâce à la Sélection de la Réunion, je les connais tous.
C’est forcément bon à prendre.

Gadiamb : Saint-Pierre est incontestablement le meilleur club réunionnais : Mais comptez-vous viser plus haut ? Tenter votre chance en métropole ? Vous n’avez que 25 ans….

LR : Je ne pense pas à tout ça…
J’essaie juste de progresser tous les jours. Je suis venu à Saint-Pierre dans l’optique d’encore plus progresser justement. On verra bien ou ça me mène.

Gadiamb : Plus jeune, vous auriez pu partir dans un club professionnel…

LR : Oui, j’ai été faire un essai à l’AJ Auxerre par les propres moyens. Pour des raisons personnelles, j’y suis allé dans de mauvaises conditions et la démarche n’a pas abouti.
Plus jeune, j’ai également fait un essai à Bordeaux, cela ne s’est pas fait non plus.
J’ai fait ma progression à la Réunion, je suis très content d’être ici, vraiment. Je n’oublie pas que je suis au plus haut niveau local, et dans la meilleure équipe.
En plus je suis en sélection de la Réunion, donc tout va bien.

Texte : Kevin Payet
Photos : Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentMathieu Pelops | “La concurrence avec Ibrahima Dabo est très saine”
Article suivantSaint-Pierre aux deux visages
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici