Champion de la Réunion 2016 toutes catégories, Loïc Heurtin n’aurait jamais dû fréquenté les green de golf. Mais le destin en a décidé autrement. Parcours d’un jeune champion, au talent incommensurable.

Rien ne prédestinait le jeune garçon de l’Ermitage les Hauts à venir tâter du club sur les gazons millimétrés du golf du Bassin Bleu. C’est grâce à sa mère Carole Armougom, qui travaille comme secrétaire dans la structure de Villèle qu’il a l’occasion de s’exercer à ce sport réputé sectaire.

« J’ai accroché de suite. Cela m’a procuré des sensations que je ne connaissais pas et m’a inculqué des valeurs qui m’étaient étrangères : j’ai appris la rigueur, l’effort, la persévérance, la maîtrise de soi, la concentration. C’est l’école du passement de soi ».

Sa mère l’inscrit à l’école de golf et très vite Aurélie Baude et Stéphane André détectent dans le marmaille un réel potentiel. Il apprend vite, et ce qui était au début un amusement pour passer le temps en attendant sa mère au club après l’école va vite devenir une drogue. Une passion que les dirigeants du Golf du Bassin Bleu lui permettront d’assouvir avec de bonnes conditions.

« L’intégration n’a pas été aisée. Venant d’un milieu réputé pas facile, j’avais le sang chaud. Je n’arrivais pas à canaliser mes émotions. J’étais un vrai petit dur, un peu délinquant sur les bords, comme mes potes de l’époque. Je me battais à l’école de Villèle. Le sport m’a permis de devenir quelqu’un d’autre. C’est aussi grâce à jean Marie Hoareau de la ligue de golf que j’ai pu progresser et m’accrocher. Pour évoluer et mûrir mentalement ».

Pour Loïc, le golf s’est considérablement démocratiser, et ne peut plus être considéré aujourd’hui « comme un sport de bourges. Il y a des règles et beaucoup de respect, des valeurs qui me font avancer ».
Aujourd’hui scolarisé au collège des Aigrettes, l’adolescent voit son avenir en vert sur les greens de golf. Classé avec un handicap de 1,5 le marmaille de l’Ermitage travaille d’arrache pied. Et si il avoue admirer Tiger Woods, son idole, son mentor n’est autre que Johan Mouniama, le jardinier du golf, qui à 32 ans est le Réunionnais le plus titré. « il a un swing incroyable, une technique vraiment à part, avec un grip inversé. »

Et de conclure : « Quand je joue au golf, je suis dans un autre monde, j’oublie tout, je ne pense à rien, sinon à me surpasser »

Texte : Anakaopress
Photo : Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentRoute du Rhum | Aymeric CHAPPELLIER, magnifique 2e !
Article suivantDépassement de soi
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici