Le Comité International des Jeux des Îles s’est de nouveau réuni ce jeudi à Antananarivo pour discuter du prochain pays organisateur en 2027. C’est Comores qui a été choisi, et recevra donc le drapeau des Jeux dimanche lors de la cérémonie de clôture.

Trois pays qui n’ont jamais organisé les Jeux s’étaient positionnés pour 2027 : les Comores, Mayotte et les Maldives.

Les pays candidats n’ont pas de droit de vote. C’est à l’unanimité des 4 autres îles (La Réunion, Seychelles, Maurice, Madagascar) que la décision a été prise de désigner les deux prochains pays organisateurs : les Comores en 2027 et les Maldives en 2031.

« C’est une grande joie, et une fierté d’avoir été choisi, réagit Inrahim Mze Mohamed, président du Comité Régional Olympique et Sportif des Comores. C’est un challenge, nous sommes en mesure de le relever ! »

Les Comores avaient déjà candidaté par le passé, sans être retenues, fautes d’infrastructures. « On aura une piscine olympique, un accord a été signé avec une entreprise chinoise. Et aussi un gymnase. On sait déjà que les 17 sports où nous avons des athlètes engagés cette année seront là. On va essayer de rajouter des sports de plage. Ça ferait une vingtaine de sports en tout ».

Un paquebot pour loger les athlètes ?

Autre point important : l’hébergement. Les défenseurs de la candidature comorienne ont eu des arguments pour rassurer les autres îles : « On a l’ambition de construire un village. Le président de la République lui mise sur la construction d’hôtels, qui serviront ensuite pour le tourisme. Il y a la construction d’un Sofitel qui est prévue à Moroni. Il y a un projet de Mariott également. Avec les hôtels existants, cela peut permettre d’accueillir 3000 athlètes ».

Si ces projets ne voyaient pas le jour, les Comores envisagent en dernier recours de faire accoster un paquebot sur la Grande Île pendant les 10 jours de compétition pour héberger tout le monde. Mais ce serait en dernier recours.

Les Comoriens ont la volonté d’organiser les Jeux sur les 3 Îles (Grande Comore, Anjouan, Mohéli).

Les Mahorais très déçus visent désormais 2035

La candidature de l’île voisine de Mayotte n’a pas été retenue, ni pour 2027, ni pour 2031. Madi Vita, président du CROS Mahorais, très déçu, se tourne vers 2035. « C’est une défaite, y’a pas d’autres mots pour moi. Je félicite les Comores, je leur souhaite de relever ce défi. Sur le projet qu’on a présenté, les financements étaient acquis. J’espère que l’on va maintenir les investissements prévus pour que l’on puisse avoir les mêmes équipements que les autres. »

Pour rappel, jusqu’à présent, seules La Réunion (1979, 1998, 2015), Maurice (1985, 2003, 2019), Madagascar (1990, 2007, 2023) et les Seychelles (1993, 2011) ont organisé les onze précédentes éditions.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLes lutteurs réunionnais brillent en or
Article suivantTriplé réunionnais à la perche !
Pierre Marchal
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici