Ils l’ont fait. Ca y est, l’équipe de France de hand est en finale après avoir battu l’Egypte (27-23). Samedi, ce sera deux finales masculines, en basket et en hand. Avec deux Réunionnais, Melvyn Richardson et Stephen Boyer.

L’équipe de France, équipe la plus titrée de l’histoire du handball, devait passer par les égyptiens si elle voulait se qualifier pour sa quatrième finale olympique consécutive. C’est chose faite. Avec la nouvelle génération, les dernières flammes des experts brillent de mille feux.

D’abord en sous régime, les Français se sont fait ensabler par les Egyptiens en première période. Accusant un retard de deux buts, les coéquipiers de Vincent Gérard ont réussi à rattraper leurs adversaires du soir : 13-13 à la mi-temps. Les mauvais tirs et les ballons perdus ont coûté cher aux Français car les Egyptiens ne sont pas les derniers venus. Ils sont champions d’Afrique 2020 et ont atteint les quarts de finale au dernier mondial qui se déroulait chez eux.

Mais si un nom est à retenir ce soir, c’est bien celui de Vincent Gérard. Le gardien a maintenu son équipe en vie dans ces sables mouvants. Il s’est illustré avec un ratio d’arrêts de presque 50%. Les Bleus sont montés peu à peu en régime dans le deuxième acte. A l’image de DikaMem, complètement à côté de son match en entame de seconde période, les Français ont fini par écraser les Egyptiens en tirant fort, en tirant juste : tirs de loin, roucoulettes, tirs depuis les ailes. Les Français finissent cette demi-finale avec une différence de 4 buts au bout des 30 minutes de jeu. Score final : 27-23.

Dans ces jeux olympiques de Tokyo, les Français avaient démarré la compétition en fanfare contre l’Argentine puis se sont baladés avec une seule défaite. Notamment, le Réunionnais Melvyn Richardson s’était illustré contre les Argentins (tirs 7/7). Après avoir été mis au piquet en tribunes, le Réunionnais était revenu face au Bahreïn, davantage dans un rôle de distributeur de ballons (3 petits buts). Il n’a pas joué dans ces demi, et il y a peu de chances qu’il fasse crisser le parquet pour le dernier acte.

Les derniers experts accompagnent jusqu’au bout la relève si prometteuse. Nikola Karabatic participe activement à ses 5èmes JO, Luc Abalo en est à sa 4ème participation. Quant à Michaël Guiguou, à 40 ans, c’est sa dernière apparition en bleu. La retraite internationale sonne pour Mika, “le lutin de Montpellier”.

En 1992, l’équipe de France participait aux Jeux Olympiques, les cheveux des joueurs teintés de blond. Ainsi naquirent les “Bronzés”, qui rentrèrent au bercail avec leur première médaille. Après les “Bronzés”, les “Barjots”, “les Costauds”, “les Experts”, en 2021, les hommes de Guillaume Gille ramèneront-ils une 3ème médaille d’or olympique ?

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentRichardson et Boyer en finale
Article suivantJacky Lebon : « Offrir des moyens et des outils aux citoyens… »
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici